Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition n°20 Les chats dans la littérature

.

Le chat parcourt la littérature depuis le Moyen Âge, il fascine les écrivains. Pourquoi ? Sans doute, parce qu'il leur ressemble, il sait être longuement immobile, très observateur, c'est un compagnon idéal, une espèce de miroir, il y a plein de raisons qui expliquent l'amour des écrivains pour le chat. 

 

Le chat, animal importé de l’Orient méditerranéen au Moyen âge comme chasseur de rats, a longtemps été associé au monde du diable et de la sorcellerie. D’où ces rites au cours desquels des chats - noirs, en particulier - étaient sacrifiés . Au XVIIème siècle, la perception du chat se transforme. Il est accueilli dans les maisons aristocratiques. De grands personnages affichent leur amour pour lui.

Vers 1800, autre métamorphose : le chat fait irruption en littérature. De grands écrivains (Chateaubriand, Balzac, Théophile Gautier...) non seulement le célèbrent mais l’associent à l’acte même d’écrire. Le chat devient le compagnon, l’inspirateur ou même, pour Baudelaire, le double de l’écrivain.
Cette relation est aujourd’hui bien établie, on prête au chat l’amour du papier, de l’encre et des livres, beaucoup d’écrivains font de cet animal leur emblème et, tels Colette, André Malraux ou Georges Perec, se font volontiers photographier en compagnie de leur chat favori.

 

"Si vous voulez être écrivain, ayez des chats", disait Aldous Huxley

( écrivain, romancier et philosophe britannique )

 

Je vous propose aujourd'hui une ballade parmi quelques écrivains célèbres et leurs chats  ou ..... parmi quelques chats célèbres et leur écrivain !

A la suite de votre promenade, je vous proposerai de chercher des mots qui commencent par  le phonème " cha ".
Il en existe beaucoup : chapitre, charabia, chaloupe ......

Retrouvez la proposition au bas de la page .....

 

Mais d'abord, partons pour la visite, au travers de quelques livres :

 

 

LE CHAT PHILOSOPHE

 

Qu'ils soient joueurs ou hautains, contemplatifs ou curieux, qu'ils ronronnent de plaisir ou aient le poil hérissé, qu'ils soient assoupis ou prêts à bondir sur leur proie, les chats rassemblés dans ce recueil séduiront les amoureux de la gente féline. Élégantes et intemporelles, les aquarelles de Kwong Kuen Shan sont associées à des proverbes asiatiques, des extraits de poèmes de la dynastie Tang, des enseignements de la tradition zen ou à des citations de Confucius, Mencius et Lao Tseu.

 

 LE CHAT    

Extrait :

II avait lâché le journal, qui s'était d'abord déployé sur ses genoux puis qui avait glissé lentement avant d'atterrir sur le parquet ciré.
On aurait cru qu'il venait de s'endormir si, de temps en temps, une mince fente ne s'était dessinée entre ses paupières.
Est-ce que sa femme était dupe ?
Elle tricotait, dans son fauteuil bas, de l'autre côté du foyer. Elle n'avait jamais l'air de l'observer, mais il savait depuis longtemps que rien ne lui échappait, pas même le tressaillement à peine perceptible d'un de ses muscles.

Georges Simenon est un écrivain belge francophone né à Liège en Belgique, officiellement, le 13 février 1903 et mort à Lausanne en Suisse le 4 septembre 1989.

JE SUIS UN CHAT

 

Mort en 1916 à quarante-neuf ans, Natsume Sôseki vécut aux confins de la psychose la déchirure dont pâtirent tous les intellectuels nés avec la révolution industrielle, politique et culturelle du Meiji. Formé aux lettres classiques chinoises, au haïku, mais envoyé en Angleterre de 1900 à 1903 pour pouvoir enseigner ensuite la littérature anglaise, il s'imprégna si profondément du ton de Swift, de Sterne et de De Foe que, sans nuire à tout ce qu'il y a de japonais dans "Je suis un chat", cette influence nous impose de penser au voyage de Gulliver chez les Houyhnhnms; sans doute aussi d'évoquer "Le chat Murr" d'Hoffmann. C'est pourquoi le traducteur peut conclure sa préface en affirmant que "Je suis un chat" «suffit amplement à démentir l'opinion si répandue selon laquelle les Japonais manquent d'humour».


La gouaille, voire la désinvolture apparente, n'empêchent pas les chapitres de s'organiser, cependant que tous les styles (jargon des savants et du zen, ou argot d'Edo, ancien nom de Tokyo) se mêlent pour présenter la satire désopilante d'une société en transition, et même en danger de perdition. Kushami-Sôseki se demande parfois s'il n'est pas fou, mais c'est la société d'alors qui devient folle, elle qui déjà enferme en asile ceux qui la jugent. Le chat ne s'y trompe jamais, lui : aucun ridicule n'échappe à ce nyctalope.Pour mieux  comprendre le Japon, identifiez-vous au chat de Sôseki.

 

 

 Charles Baudelaire

Charles Pierre Baudelaire est un poète français.


Son recueil des "Fleurs du mal" est poursuivi pour offense à la morale religieuse et outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs. Baudelaire se voit reprocher son écriture et le choix de ses sujets. Il n'est compris que par quelques-uns de ses pairs.

Il laissera, outre "Les Fleurs du Mal", "Le Spleen de Paris", recueil de poèmes en prose inspiré du "Gaspard de la nuit" d'Aloysius Bertrand.

On compte parmi ses relations proches Édouard Manet, Théophile Gautier ou encore Gérard de Nerval. Il était particulièrement séduit par les peintures d’Eugène Delacroix, la musique de Richard Wagner et bien que romantique, il fut un grand admirateur de la précision d'observation de l’œuvre d'Honoré de Balzac.

 

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d’agate.


 

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s’enivre du plaisir

 

De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête,
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum
Nagent autour de son corps brun.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

 

ALICE  AU PAYS DES MERVEILLES 


 

 

 

Le chat du Cheshire  est un chat de fiction tigré (ou mackerel tabby), qui apparaît dans le roman Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll (1865). Son nom est un hommage de Lewis Carroll au comté de Cheshire dans lequel il est né. Il est parfois appelé chat de Chester, d'après l'ancien nom du comté.

 

Le Chat du Cheshire par John Tenniel (1865).

Doué pour les conversations philosophiques, le chat use parfois d'une rhétorique débridée voire surréaliste qui trouble Alice. La folie du chat est toutefois plus apparente que réelle et il passe pour l'un des rares personnages pourvus de raison, mais adoptant une attitude nihiliste vis-à-vis de son environnement.

Ce chat a la faculté d'apparaître et de disparaître selon sa volonté, suscitant l'amusement chez Alice. Ce don est inspiré de la tradition du fromage de Cheshire (ou Chester), modelé selon la légende en forme de chat souriant .

À un certain point de l'histoire, le chat disparaît complètement jusqu'à ce qu'il ne reste de lui que son sourire. Alice remarque alors qu'elle a souvent vu un chat sans sourire mais jamais un sourire sans chat. C'est cette disparition qui a rendu le chat célèbre auprès du public.

 



 

 

 BEBERT

Louis Ferdinand Destouches, plus connu sous son nom de plume Louis-Ferdinand Céline, généralement abrégé en Céline, est un médecin et écrivain français.

Son premier roman fut le "Voyage au bout de la nuit", qui obtint le prix Renaudot en 1932.

Sa pensée nihiliste est teintée d'accents héroï-comiques et épiques. Controversé en raison de ses pamphlets haineux ("Bagatelles pour un massacre", "L'École des cadavres"... ), racistes, antisémites, pronazis et homophobes, il demeure un écrivain estimé de la littérature française du XXe siècle. Il est le créateur d'un style qui traduit toute la difficulté d'une époque à être et à se dire et qui exprime sa haine du monde moderne. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands prosateurs de son temps, aux côtés d'autres connaisseurs de l'absurdité humaine.

 

" Un chat c'est l'ensorcellement même, le tact en ondes... " notait Louis-Ferdinand Céline. Et Bébert, énorme matou tigré au maintien, à l'intelligence prodigieuse, aussi glouton et râleur que fidèle, n'était pas un chat ordinaire. Abandonné par son premier maître, l'acteur de cinéma Le Vigan, longtemps vagabond dans Montmartre au temps de l'Occupation, il est recueilli par Céline et sa femme et va partager leurs errances, leurs aventures, leur misère, leur exil. Céline en a fait l'un des héros de ses derniers romans - ces chroniques hallucinées de l'Allemagne de la débâcle -, et l'un des chats les plus célèbres de la littérature française.

 

Rrou

" Maurice Genevoix est un remarquable observateur de la nature et des animaux, un amoureux aussi. Un chat, à ses yeux, est l'incarnation vivante de la beauté. Cela se sent quand il évoque le jeune Rroû, sa souplesse muette et dangereusement armée, sa grâce inquiétante. Maurice Genevoix regarde si bien son héros qu'il se transforme mystérieusement en chat, il est Rroû. " Extrait de la préface d'Anne Wiazemsky.

 

LA CHATTE

Extrait :

Lorsque débute leur vie commune, Alain et Camille sont deux amis d'enfance que tout en apparence rapproche mais que leurs secrètes rêveries divisent. " Mon mariage, reconnaît Alain, contente tout le monde et Camille, et il y a des moments où à me contente aussi, mais..
. " Ce qu'Alain aime en Camille, c'est une beauté idéalisée faite d'immobilité et de silence. Aussi est-il déconcerté par son exubérance.
Comme l'arrivée d'une saison nouvelle, la découverte de leur intime division le met à la merci d'autres rêves.
Et c'est alors que le drame se noue. La chatte Saha sera désormais pour Alain la chimère sublime qui domine sa vie et pour Camille la rivale détestée contre laquelle aucun procédé n'est trop brutal.

 

 

 

LE CHAT QUI VENAIT DU CIEL           

Extrait :

Voici un roman touché par la grâce, celle d'un chat "si petit et si frêle qu'on remarquait tout de suite ses oreilles pointues et mobiles à l'extrême".
Quand un jeune couple emménage un jour dans le pavillon d'une ancienne demeure japonaise, il ne sait pas encore que sa vie va s'en trouver transformée. Car cette demeure est entourée d'un immense et splendide jardin, et au cœur de ce jardin, il y a un chat. Sa beauté et son mystère semblent l'incarnation même de l'âme du jardin, gagné peu à peu par l'abandon, foisonnant d'oiseaux et d'insectes. Tout le charme infini de ce livre tient dans la relation que le couple va tisser avec ce chat qui se fond dans la végétation exubérante pour surgir inopinément, grimpe avec une rapidité fulgurante au sommet des pins gigantesques, frappe à la vitre pour se réconcilier après une brouille. Un charme menacé, car ce qui éveille en nous la beauté et appelle le bonheur est toujours en sursis...
Hiraide Takashi, qui est avant tout poète(
Takashi Hiraide est un poète et critique japonais
. ), a insufflé une lumineuse et délicate magie à cette histoire du "chat qui venait du ciel", son premier roman, largement autobiographique.

 

 

LE CHAT DU DALAÏ LAMA     

Un chaton famélique est arraché des bidonvilles pour être transporté vers un somptueux sanctuaire par nul autre que le dalaï-lama. Ses yeux bleus, saisissants, découvriront bientôt tout de la vie du grand maître bouddhiste: une sagesse éternelle qui ne se révèle que dans les moments de grande tranquillité entre l'homme et l'animal. Vous suivrez le chat de Sa Sainteté tandis qu'il se frotte contre les vedettes de Hollywood, qu'il enseigne aux pieds des maîtres tibétains, et qu'il apprend ce qu'est la vie d'un bodhisattva au XXIe siècle.
Vous comprendrez aussi pourquoi le statut de félin offre un point de vue unique sur la fragilité et la beauté qui résident en chaque être humain. Le chat du dalaï-lama est léger et amusant, mais renferme aussi des leçons spirituelles qui ne manqueront pas d'alimenter votre curiosité et votre réflexion


  David Michie  : Auteur et conférencier sur la méditation et le bouddhisme. Ses livres sont publiés en 25 langues dans 40 pays.

 

 

L ENFANT CHAT

 

Olga Bredaine n’ayant pas de souris, que voulez-vous qu’elle fasse du chaton de sa voisine ? Mais comment ne pas s’attendrir devant une si gentille « petite boule de mohair » ?
Or voilà qu’un soir la petite chatte se met à parler, veut mettre une robe et exige d’aller à l’école…
La fantaisie des situations et la saveur des dialogues font de ce court roman une merveille d’humour, de tendresse et de poésie. Cet ouvrage dépasse allègrement les classifications de genre et ravira tous les publics confondus.


Béatrix Beck est une écrivaine française d'origine belge

Béatrix Beck a obtenu le Prix littéraire du Prince-Pierre-de-Monaco en 1989 et le Grand prix de littérature de l'Académie française en 1997 pour l'ensemble de son œuvre.

 

 

C'est à vous maintenant !

Je vous invite à composer un texte ponctué de mots commençant par le son " CHA "

( chapitre, chaloupe, etc .... )

Déposez votre textes dans la rubrique "COMMENTER "

Pensez à vous abonner à la newsletter !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
D’humeur chagrine, il ne fallait pas le chatouiller. Il avait dû se chamailler alors qu’il chassait entre le charme et la charrue. Un chat c’est trompeur Il vous fait du charme à son envie et part, de sa démarche chaloupée, en quête de quelque souris à mettre en charpie ou bien pour se poster et éloigner les autres chats de son propre territoire, ou encore avec l’envie de faire quelques chatons..
Pendant ce temps, sous mon chapeau, je regardais le ciel envahi de grands châteaux blancs. Les nuages évoluaient, devenaient un char, un chamois puis un gros chalutier sur la mer qui commençait à chavirer.
Cet univers mouvant devint tout chahuté, une vraie chape de plomb. Chacun est vite rentré au chalet. Mais le chat ?
Fallait pas le prendre pour un charlot. Il est revenu tout chamalow, même pas mouillé, non sans avoir chapardé quelque bestiole parmi les chardons dont il gardait les piquants aux oreilles.
La chaleur s’était dissipée. Je remis mon châle et repris le chapitre de mon livre « Le Charmant horizon  », mon « chamailleur » sur les genoux.
Répondre
L
Bonjour Pascale,
Ce qui est pénible, avec ce Blog, c'est qu'outre les trop nombreuses publicités, on ne peut vraiment se relire qu'après avoir validé les textes, et là, les corrections sont impossibles!
Mais merci néanmoins pour tous ces exercices!
Répondre
P
Bonjour Jacques et merci pour ton message.
Contre les pubs, je ne peux rien mais tu peux ( tu devrais ! ) installer
https://adblockplus.org/fr/ sur ton PC, petit logiciel léger et gratuit qui court circuite toutes les pub.
Pour les corrections, le mieux et le plus simple est de taper ton texte sur World ou Open Office et de le copier coller après correction.
Amitié,
Pascale.
L
Charles le Chauve, de Chartres, sous la chaise du chapitre de la chapelle, chatouillait chaleureusement les charmes de la chaste charlotte, chapelière à Châteaudun. Après avoir chassé le chanoine champenois, la chasseresse fut chargea dans une charrette, puis vers la chambre ou le châtelain chamboula la chaste Charlotte, qui soudain changea sous les charnelles charges et soudain chanta comme une chatte en chaleur quand le chalumeau chatoyant chavira ses charismes.
Répondre
A
Une chaleureuse invitation avait chamboulé notre chantier,le nettoyage du chablis .Nous étions charmés par tant de charmantes attentions de la part de notre châtelain que nous connaissions à peine mais que nous reconnaissions toujours grâce à sa démarche chaloupée.En entrant dans le salon éclairé par un lot de chandeliers,des chats non chabottés chahutaient .C'était magique mais bientôt un bruyant charivari se fit entendre,un chahut retentissant venant du chablis et ce fut la fin de mon rêve.
Répondre
C
Il suffit de passer la chatière sur un air de danse chaloupée,
un air de cha cha cha…,


La charpente de la chapelle du chapitre du chaste chanoine Charlie CHAPLIN à la chasuble , après avoir été chargée sous une chaleur qu’aucun chapeau –même de charme, ni aucun châle n’aurait pu chasser - avait été charroyée dans un chahut chaotique dont le chat chafouin du charretier ne fut pas peu chagrin d’en réchapper.

Le chameau de châtelain mais néanmoins charmeur, surnommé le chacal, avait été bien chagrin de quitter le châlis sous la charmille de son château de CHALUCET (87) après avoir avalé sa coupe de chablis où son cœur chablait la chamade (Comme chaque année à cette date, son métayer s’étant absenté). Il avait été appelé par le jeune Charolus, pour résoudre un problème de châssis de la charrue où une charogne telle une chape chatouilla ses sens à chaque pas qui l’en rapprochait.
…Châtiment pour lui qui avait refusé de prêter son char et que le chargement passât par la charmante planche où il eut été plus aisé de traverser le ruisseau des Charbonnières.

Charabia? non Chabada bada, chabada bada chabada bada…

Charade
désolée, les images ne passent pas…solution en bas de page: "les chats de Pascale"
Christine
3 mai 2020
Répondre
M
Chabrol s' en chargera dit le chargé de photo. Charmant, au regard de chat fou.
Le plateau chahutait comme un marché de chalands qui se châtaigneraientdans la cour d'un château.
Nous étions loin d'une ambiance chagrine, et près du charivari .
Le challenge était de taille.
Dans la chaleur du chalet loué par le charpentier du « chat qui chasse » le club des chasseurs du coin, il fallait chalouper sans cesse entre les chariots de matos et comme vingt chaluts de câbles de chantier et un chat vagabond peu chaste et si chafouin de n' avoir point de chatte à fouetter et de tout ce charabia bruyant, qu il chargeait vos mollets dès qu'il sentait votre chaleur. On l’eut cru à la chasse .
Chabrol mangeait des chamallows et buvait du chai avec un chaman qui tenait en laisse chamarrée, un chameau.Un chakra chameau !
Des chamois perchés sur une charrette broutaient le charme chargé des fleurs chaudes dont ils raffolent. Comme le ferait le cerf au chattanooga .
La pie ( premier rôle de la scène 2 sur le script ) chapardait allégrement les chapeaux de feutre ornés de chapelets de plumes chamarrées , et de chatoyants bijoux d'or. Le chapelier en charge de cette scène semblait charmé mais inquiet tout de même, il chavira vers le chef de plateau le regard chargé d' attente à propos du chapitre à venir.
Chabrol ajusta ses charentaises et comme à chaque fois se charcuta l'oreille droite. Charge de travail oblige, son cœur battait la chamade .Sa chasuble de chasseur semblait en charpie, chapardée sans doute dans les surplus américains , mais un chapelet de bois de chanvre faisait élégance qui pendait à son cou charnu.
Il se tourna charmant, et ,charnel, avec une prononciation charpentée il lança :
Chacun ! On tourne !
Répondre
M
Chapeauté par un chasseur de charrette au charme chafouin, chats, chacals, chamois et chameaux se chamaillaient près de la chapelle. Les chatons charmants avaient chapardé le châle de Charline qui sirotait son Chablis sous la charmille. Quel charivari charrie ce châtelain au chapeau de chamoisine ? Un char au châssis branlant échappe à la chappe que chacun et chacune n'ose soulever. Il circule tout droit en direction du château, transportant le chapelier et le charron qui pourtant ne cessent de s'assener des châtaignes. Le châtelain au charme certain les accueille en son château où règne le chaman Charlie. Il fait chauffer dans son chaudron chatons, chats, chamois et chapons pour faire battre la chamade au cœur de la charmante châtelaine Charlotte petite-fille de Charline qui sans son châle charrie des idées pleines de chardons. Son charabia ne charme ni Charlotte, ni Charlie ni le châtelain Charles chasseur de charrette au rêve de chapeaux pointus chamarrés. Chat, alors !
Répondre