Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

LES JARDINS

Le printemps est la saison des jardins....

 

 

Entrer dans un jardin, c'est comme entrer dans une cathédrale vide, vide de ses prêches et de ses foules, c'est comme venir dans un cœur qu'on aime, c'est comme prier sans croire en Dieu, c'est comme vivre dans l'absolue liberté qui nous a vu naître...
Sans doute les jardins, quels qu'ils soient, ont cette merveilleuse faculté à savoir réparer les âmes un peu abîmées. Plus que jamais, nous avons appris et compris depuis quelques mois que les jardins étaient devenus nos seuls espaces de liberté.

Babélio

 

 

Voici un texte extrait du Peintre d'éventail ( Hubert Haddad )

 

" Les scènes d'arbustes variés, de rochers, d'eaux joueuses et de tapis de mousses aux couleurs maillées se distribuaient en étoile autour du bassin où tintait la fontaine aux trois déversoirs , avec partout des reflets et des palpitations venant autant des méandres du ruisselet principal que des jeux de lumière sur les corolles des magnolias ou les têtes des carpes koï.

 

 

 

On pouvait s'y promener d'un espalier à l'autre, d'un rond point dissymétrique à une serre ouverte, au gré des lanternes de pierre et des rigoles chantantes, cela jusqu'au minuscule pavillon de thé à l'extrémité nord, joli kiosque de bambous coiffé d'un toit de tuiles en forme de coupe d'obole retournée.
Conçues pour la contemplation, des surprises visuelles étaient aménagées au détour des charmilles et des bosquets, rappelant le promeneur à quelque lointain de rêverie.
Des rosiers sauvages, des fleurs des champs abondaient en certains endroits d'où les perspectives contrastées s'ouvraient sur un plan de végétation aléatoire aux allures de deuxième ou de troisième jardin incluant diverses échappées vers les hauteurs et le frisson lumineux des grands feuillus des pentes. "

H. Haddad

 

Résumé :
C’est au fin fond de la contrée d’Atôra, au nord-est de l’île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques.
Attenant à l’auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s'attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d'éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki.
Fabuleux labyrinthe aux perspectives trompeuses, le jardin de maître Osaki est aussi le cadre de déchirements et de passions, bien loin de la voie du Zen, en attendant d’autres bouleversements…
Avec le Peintre d’éventail, Hubert Haddad nous offre un roman d’initiation inoubliable, époustouflant de maîtrise et de grâce.
Prix Louis Guilloux 2013
Obtient le prix Océans- France Ô du livre 2014

A lire aussi : 

 

Les haikus du peintre d'éventail

 

 

Comme une œuvre dans l'œuvre, un jardin dans le jardin, ces haïkus répondent en écho au Peintre d'éventail, bouleversant roman d'inspiration zen, qui retrace le destin, imaginaire ou réel, d'un merveilleux peintre et haïkiste. Mémoire vivante du peintre d'éventail, et seuls vestiges du fabuleux jardin, ces Chemins de rosée nous ouvrent la voie lumineuse de la mansuétude et du détachement.

 

Hubert Haddad


 

Hubert Haddad est un écrivain, poète, romancier, historien d’art et essayiste français d'origine tunisienne


 

Nationalité : France
Né(e) à : Tunis , le 10/03/1947



Né d'un père tunisien et d'une mère d'origine algérienne, ses parents émigrent à Paris en 1950. Après des études de lettres, il publie dès vingt ans son premier recueil de poèmes. Il fonde ensuite "Le point d'être", revue littéraire, et par ce biais publie des inédits d'Antonin Artaud.

Depuis "Un rêve de glace" (1974), son premier roman, jusqu'aux interventions borgésiennes de "L'Univers" (1999), étonnant roman-dictionnaire, ou "Palestine" (2007), fiction hantée par le conflit du Proche Orient (Prix des cinq continents de la Francophonie 2008, Prix Renaudot Poche 2009 pour Palestine), ou encore "Le Peintre d'éventail", un hymne à la civilisation nippone (prix Louis Guilloux 2013, prix Océans France Ô du livre 2014), Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement intellectuel, de poète et d'écrivain.

En 2013, il obtient le grand prix de littérature de la SGDL ( société des Gens de Lettres ) pour l’ensemble de l'œuvre.

En 2015, avec "Mā", publié en même temps que "Corps désirable", il nous transporte de nouveau sur les sentiers du Bout-du-Monde, au Japon.
Avec "Casting sauvage", publié en 2018, Hubert Haddad scrute la ville de Paris en mouvement.

Sous le pseudonyme de Hugo Horst, il anime depuis 1983 la collection de poésie Double Hache aux éditions Bernard Dumerchez. Il publie aussi des romans noirs, avec un personnage récurrent, l'inspecteur Luce Schlomo ("Tango chinois", 1998).

Par ailleurs dramaturge et historien d'art, Hubert Haddad est aussi peintre. Il est membre du jury des Cinq Continents de la francophonie depuis 2014.

 

PROPOSITION D' ECRITURE 

 

Je vous propose de composer un texte dont le thème serait " Le jardin ". Le votre, celui d'un autre, privé ou public...

Votre texte pourra être un récit, un poème ( pourquoi pas un haiku ? pour vous aider,  voir ICI Les Haikus  ) , en rime, en prose... tout est permis.

 

Peut être préférerez vous   partager un texte d'un autre auteur que vous, connu ou pas, qui parlerait de Jardins... un texte que vous avez aimé, et que vous pourrez déposer dans la rubrique " commenter " ci dessous.

A vos plumes ....

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Voici un lien vers la critique du monde sur le livre "Rosa Candida" de Audur Ava Olafsdottir paru en 2007. Un livre que j'ai beaucoup aimé et que je souhaite partager avec vous.<br /> https://www.lemonde.fr/livres/article/2010/10/07/un-chemin-pave-de-roses_1421467_3260.html
Répondre
M
"Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux." <br /> <br /> « p'oasis », robert desnos, litterature nouvelle serie, n°10, octobre 1923, p. 28 - p'oasis, 1923 de Robert Desnos
Répondre
M
La liste « AU JARDIN »<br /> <br /> -abélia<br /> -aconit "herbe aux loups"<br /> -andromède<br /> -arbousier<br /> -armoise<br /> -bananier<br /> -belles de nuit<br /> -bourrache<br /> -bruyère<br /> -calendula<br /> -callistémon « rince-bouteille »<br /> -camellia<br /> -campanule<br /> -centaurée<br /> -cerisier<br /> -choysia « oranger du Mexique »<br /> -ciboulette<br /> -cistes<br /> -coquelourdes<br /> -cordyllines<br /> -dahlias multicolores<br /> -digitales<br /> - épimédium « fleurs des elfes »<br /> -érable japonais pourpre<br /> -escholtzia « pavots de Californie »<br /> -euphorbe chariacias<br /> -euphorbe « petit cyprès »<br /> -fraisiers<br /> -framboisiers<br /> -forsythia<br /> -géranium<br /> -giroflées<br /> -glaïeuls<br /> -graminées<br /> -hellébores de Corse<br /> -hellébores hybrides<br /> -hémérocalle « lys d'un jour »<br /> -heuchères<br /> -hortensias<br /> -iris<br /> -jacinthes<br /> -jasmin du Brésil<br /> -juliennes<br /> -lavande officinale<br /> -lavande papillon<br /> -lauriers roses<br /> -leycesteria « arbre aux faisans »<br /> -lin de Nouvelle-Zélande<br /> -lys royal<br /> -magnolia<br /> -mirabellier<br /> -muguet<br /> -mûrier<br /> -palmier<br /> - pavots<br /> -pêcher<br /> -penstémon<br /> -persil commun<br /> -phacélie<br /> -pissenlit<br /> -pittosporum<br /> -pivoine<br /> -pomme-de-terre<br /> -primevères<br /> -lauriers roses<br /> -lavande papillon<br /> -lavandes officinales<br /> -rhododendrons<br /> -rhubarbe<br /> -romarin<br /> -ronces<br /> -rosiers<br /> -sauge<br /> -saule pleureur<br /> -scabieuses maritimes<br /> -sureau<br /> -thym<br /> -trèfle<br /> -tulipes<br /> -verbascum « bouillon blanc »<br /> -verveine citronnelle<br /> -violette de Toulouse<br /> -viornes<br /> -weigelia<br /> - etc...
Répondre
M
Printemps au jardin<br /> Floraison bleue, jaune, orange... <br /> Emerveillement<br /> <br /> Chenilles gourmandes<br /> Cerises et roses en péril<br /> Futurs papillons<br /> <br /> Dégradés de verts<br /> La nature est un jardin<br /> Légèreté des feuillages
Répondre
M
LES JARDINS<br /> Il n'est de plus beau jardin que la sauvagerie chaque jour réinventée des herbes folles que la démence fait fleurir au pied des arbustes déguingandés , fleurs clandestines, bulbes secrets, et lianes <br /> trop aimantes . Il n' est de plus beau jardin que celui qui pique , gratte et invite les lumières d'une vie sans contrainte à couronner d' or et de rouge, orangés solaires et verts sombres, cachée et secrète la pierre ronde qui dort et que rien ne trouble . <br /> Je rêve d'y naitre un jour , insecte , serpent ou papillon et d'y vivre libre .
Répondre
D
Aux poils de la chenille <br /> On devine que souffle <br /> La brise matinale.<br /> <br /> — Yosa Buson
Répondre
C
Merci Pascale pour ce bel article et de nous donner l’occasion de nous exprimer autrement !<br /> <br /> Lié aux mythes des origines, le jardin est lié à l’organisation du monde. De même, l’homme jardinier, à l’image de Dieu, transforme le chaos en cosmos. Par son travail, l’architecte des jardins joue le rôle de l’ordonnateur, d’un démiurge. Il agit comme une force capable de séparer les éléments, de fixer les pôles de l’orientation. Ainsi, Le Nôtre fait descendre le soleil dans ses miroirs d’eau.<br /> <br /> Études Littéraires. Ac. De Versailles
Répondre
K
En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles.<br /> Khalil Gibran
Répondre
M
Très beau, merci K !