Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Méditation N° 29 Le train de l'impermanence Jean d'O

 

 

Voici un texte de Jean d'Ormesson : " Le train de ma vie "  :

« À la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos parents.

Et on croit qu’ils voyageront toujours avec nous.

Pourtant, à une station, nos parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage…

Au fur et à mesure que le temps passe, d’autres personnes montent dans le train.

Et elles seront importantes : notre fratrie, nos amis, nos enfants, même l’amour de notre vie.

Beaucoup démissionneront (même éventuellement l’amour de notre vie), et laisseront un vide plus ou moins grand.

D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.

Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes, de bonjours, d’aurevoirs et d’adieux.

Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes.

On ne sait pas à quelle station nous descendrons, donc vivons heureux, aimons et pardonnons.

Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage.

Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.

Aussi, merci d’être un des passagers de mon train.

Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous.

Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train. »

Jean d'Ormesson  ICI

 

Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde.

 

 

L’impermanence est une loi fondamentale de notre existence et de la nature, dont nous sommes une petite partie.

 

C’est la seule chose qui est certaine dans notre vie : tout change. Le changement est en fait la raison pour laquelle tout peut arriver.


 

Tout ce que vous vivez à cet instant dans votre vie va passer. Tout ce que vous avez acquis, tout ce que vous ressentez – passera.

Toutes les sensations physiques que vous ressentez vont passer.

Toutes les pensées qui sont à cet instant aussi. Rien ne dure.

Contempler notre propre impermanence est le « réveil » le plus puissant qu’un être humain peut avoir.

C’est une des premières prises de conscience de ceux qui participent à un programme ou un atelier de pleine conscience.

Passez un peu de temps à contempler l’impermanence de tout dans votre vie, y compris dans votre propre corps. Apprenez à accepter profondément dans votre cœur, et vous verrez une plus belle vie se dérouler.

 

Si, pour la plupart d’entre nous, cette notion peut prendre un visage tragique, elle a l’avantage de nous ramener au moment présent et de nous faire apprécier pleinement ce qui est là.

 

Nous aimerions aussi avoir le contrôle sur les événements qui, justement, sont… hors de notre contrôle !

Et si nous acceptions de lâcher prise et d’accueillir l’impermanence ?

 

impermanence, comme son nom l’indique, est ce qui n’est pas permanent. La fleur est un parfait exemple de l’impermanence : épanouie aujourd’hui, fanée demain, elle laissera sa place à un fruit… Ou pas.

 

 

La notion d’impermanence affirme que toutes choses, du plus petit atome aux galaxies, de l’être humain à la montagne, du corps à la pensée, sont constamment en train de changer alors même qu’elles interagissent

 

.Par les horloges, les fuseaux horaires, les montres : nous avons temporalisé notre monde, ce qui représente une illusion de la permanence à l’échelle de la condition humaine.

 

 

L’acceptation de l’impermanence nous mène tout naturellement au détachement.

Autrement dit, en n'étant pas attaché à ce qui est ,  nous pouvons accepter  pleinement le changement.

 

Le non-attachement n’est pas de l’indifférence et ne garantit pas l’absence de douleur.

 Le sentiment de perte est complètement humain et implique un temps de deuil. Il y a des moments où la souffrance est très intense, d’autres moins.

La souffrance  aussi est impermanente...

 

L’impermanence est l’idée selon laquelle les phénomènes, les choses, les êtres, les situations, les sentiments évoluent, changent d’instant en instant, se transforment tout le temps.

 

C’est par exemple le cas de phénomènes qui apparaissent et disparaissent (l’être humain naît, vit et meurt).

Mais c’est aussi le cas de phénomènes qui durent toujours mais évoluent (par exemple l’univers).

 

 

 

 

Tout prend fin : une journée difficile, une journée agréable, une chanson, une émotion, un dîner au restaurant, un article, un voyage, un chagrin d’amour.

 

Méditer sur l’impermanence.

Contempler l’impermanence est une pratique méditative qui permet de prendre conscience du caractère éphémère de toute chose. Cette observation est la première étape de l’apaisement.

L’apaisement consiste à ne plus tenter de lutter contre l’impermanence, mais au contraire à accompagner le mouvement de la vie. C’est aussi s’inscrire dans l’instant présent.

 

 

La tradition bouddhiste a identifié l’impermanence comme une des sources majeures de souffrance humaine : étant donné que toutes les choses sont impermanentes, l’attachement à celles-ci est cause de souffrance.

 

Les êtres humains s’accrochent fermement à leurs désirs alors que les choses ne sont ou ne restent pas toujours comme ils le souhaiteraient.

 

Un peu de philo :

 Héraclite d’Ephèse est  le premier philosophe à avoir pensé le monde comme infini et en perpétuel changement, mais surtout le premier à le penser de façon positive :

L' impermanence est nécessaire pour que quelque chose soit et c’est précisément parce-que tout change que l’être humain peut changer. Il y a toujours un début après une fin. Tout devient possible

(Philosophe grec Présocratique de la fin du vie siècle av. J.-C., natif de la cité d'Éphèse. Ses principaux intérêts :  Métaphysiquelangagetempspolitique ) 

Ce postulat est confirmé par les découvertes scientifiques du XXème siècle :

 

La relativité en physique, l’évolution des espèces en sciences du vivant, la radioactivité et la découverte de l’instabilité des noyaux en physique atomique, la théorie du Big Bang en cosmologie, etc.

 

En effet, le principe d’impermanence nous montre que rien n’est immuable ou éternel, que chaque chose tend à changer ou à disparaître. Tout est transitoire et rien ne dure ou ne perdure.

 

La nuit fait place au jour, le printemps succède à l’hiver, la fleur s’ouvre et se fane, la jeunesse devient vieillesse, nous faisant, en prime, cadeau de la maturité et de la sagesse

 

A voir ou revoir : L'acceptation  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Merci Pascale pour cet article éclairé.
Répondre
D
C’est peut-être la fin de la galère.....
Tes articles m’ont soutenu pendant cette longue année.
J’espère que tu continuera à nous aider avec ton blog.
Merci.
Répondre
M
Encore un très bel article. Accepter que rien ne dure est une libération et ouvre la porte à la vraie confiance. En soi, en son entourage, en l’existence.
Répondre
C
Merci pour ce bel et complet article !
Il était bon de préciser que cette notion ne vient pas forcément du bouddhisme mais qu'il est porté par toutes les philosophies, cultures et traditions même si les bouddhistes l'emploient fréquemment.
C'est une valeur qu'on retrouve chez les Chrétiens, Musulmans, Taoïstes, et bien d'autres.
Amicalement. Ch.
Répondre