Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition N° 50 Les mots qui ne riment à rien

 

Souvent décrite comme une langue difficile, le français comporte en effet quelques fantaisies parfois compliquées à appréhender.

D’ailleurs, les Français eux mêmes pensent que le français est une langue un peu ardue.

 

La langue française est une langue romane. Elle est donc issue du latin.

Mais, au gré de l’Histoire, elle a subi l’influence du gaulois, qui est une langue celtique, notamment avec des termes comme « charrue », « chêne », « sillon », etc .....

 Plus tard, le français subit l’influence des Francs.

Par exemple, les termes « arquebuse », « flèche », « roseau » en sont issus.

La langue française est considérée comme une langue difficile aussi parce qu’elle évolue sans cesse.

C'est  pourquoi les grands-parents ont parfois du mal à comprendre le vocabulaire utilisé par leurs petits-enfants.

Certains mots font  leur apparition dans le dictionnaire français, et d’autres disparaissent car ils deviennent obsolètes.

Ces évolutions perpétuelles sont l’une des caractéristiques des langues vivantes.

Le français s’enrichit également d’influences étrangères (notamment à travers les anglicismes) et d’un vocabulaire lié à l’apparition des nouvelles technologies (« twittosphère », « youtubeur », « geek », informatique,  etc.).

 Parmi ces particularités, certains mots sont le cauchemar des poètes, car ils ne riment avec aucun autre nom commun.

 

 

C’est le cas par exemple de  : 

" quatorze, quinze, simple, pauvre, meurtre, monstre, belge, goinfre, triomphe, larve, abrupt, bulbe, chanvre, pourpre, poivre, sépulcre, siècle, puisque, fourche, girofle, perdre.... "

 

 ( Bien sûr ne sont comptés dans cette liste ni les noms propres ni les préfixes )

Pour cette 50 ème proposition je vous invite à vous amuser un peu, en piochant dans cette liste  le nombre de mots que vous souhaiterez et à  les utiliser  dans un texte de votre composition, en toute liberté, sans thème ni forme imposés, juste en laissant aller votre imagination .....

 

Pour déposer vos textes, utilisez la rubrique "Commentez "

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

N 19/02/2021 14:46

Puisque leur sépulcre se poivre.....Quatorze, quinze, ils étaient là, simples d'esprits ou monstres larvés, à se goinfrer de chanvre. Un siècle que leur pauvre fourche pourpre vient en triomphe se perdre dans leur abrupt meurtre .

Maryvonne 06/02/2021 12:18

Dans l'abrupte jungle de la pourpre sylve belge à l'automne, stagnent au moins quatorze ou quinze larves aux bulbes incurvés comme des monstres poivre et sel sur les tertres wallons. Fichtre ! Comment nos humbles et pauvres muscles d'huîtres affamées pourront-ils vaincre les monstres goinfres aux pampres multiples puisque le simple meurtre est proscrit près du sépulcre liégeois du 6 ème siècle avant Justinien Caesarus? Peut être sans se montrer cuistre, sans perdre notre âme, sans payer un drachme ni user du sceptre d'Ottokar mangerons-nous de superbes hydnes cuisinés à la crème de chanvre ? Aucun ménechme de zancle à proximité, qu'une fourche bien biseautée puisse harponner. Loin des stupres romaines, nous nous contenterons de ces pauvres champignons. La vie est absurde en Belgie...

Manfred 01/02/2021 13:03

Quatorze ou quinze simples d'esprit, pauvres de corps, hurlaient au meurtre comme des monstres ayant bu un pot belge comme des goinfres, allaient de triomphe en triomphe s' accrochant en larves nerveuses à l'abrupt flanc du bulbe de chanvre gorgé de sang pourpre au parfum de poivre amer .
Ils glissent , inlassables, sur les fleurs de sépulcre et les mousses grises .
Depuis des siècles et des siècles , ils tressent des fourches aiguës ornées de clous de girofle et le parfum suspendu dans l'atmosphère maintenait en mémoire olfactive les chemins parcourus pour ne jamais reprendre le même. Mes petits démons des jours de pluie ...

Annick LALOY 24/01/2021 15:50

Ces quatorze Belges participant à ce quinzième critérium du XXI ème siècle vécurent un véritable triomphe.Pourtant rien ne laissait présager un tel exploit.La plupart,des gens simples,quelque peu abrupts,des crânes dégarnis où de pauvres cheveux poivres résistaient à l'assaut des ans,des estomacs de goinfre,rien qui en faisait des monstres de puissance.Cependant ils ne voulaient pas perdre et se voyaient déjà, avant même de participer ,recevoir des brassées de giroflées, aussi avaient ils mis tant d'énergie à enfourcher leur deux roues

Tr Christine 24/01/2021 12:29

Nous serions 14 ou 15, et non pas 50…
A nous retrouver en cette année 2021, du 21 e siècle
A proximité du sépulcre
Puisque telle était l’adresse de la nouvelle Maison communale.
La rencontre serait simple,
pauvre auraient dit de mauvaises langues.
Entre jeux et repas partagé,
Entre de nombreuses nationalités, dont des belges;
L’on découvrirait la saveur de larves, du poivre pourpre,
Des clous de girofle, du chanvre et même de bulbes,
Ce que les goinfres auraient failli manger
avec une fourche.
Les meurtres ne concerneraient que le Cluedo
Et l’on ne pourrait risquer que de perdre ou se perdre,
Les monstres, ce serait …nous.
Abrupt ? penserez - vous,
Un triomphe relaterait la presse.

Christine
24 janvier 2021
Et Merci à toi, Pascale
pour toutes ces propositions renouvelées…improbables.
Bon Cinquantenaire !!!

Daniele 23/01/2021 15:05

Vers quatorze ou quinze heures, sans perdre un instant, arriva la larve attendue depuis des siècles....Un vrai triomphe.
Le bulbe poivre et sel, vêtue de chanvre pourpre à l'odeur de girofle la pauvre échappa tout juste à un meurtre. En guise de sépulture, elle n' eut que sa tète, piquée sur une fourche, au pays des belges.

Evy 22/01/2021 22:02

Un beau partage bonne soirée

missfujii. 22/01/2021 18:06

Quinze pauvres monstres se gavent de quatorze simples larves belges de couleur pourpre, aromatisées aux clous de girofle et au poivre.

dont ils triomphent du meurtre .! Ils ont ouverte le sépulcre avec une fourche