Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition N° 47 La dictée.... cadeau de Noël

Au départ, il s'agit d'une dictée, mais pour la beauté de la performance linguistique, je vous l'offre en tant que texte. A vous de la transformer en dictée, en famille, pour réunir les jeunes et les moins jeunes ….. si vous le souhaitez .....

 

La famille est le centre autour duquel  tout gravite et tout brille 

( Victor Hugo )

 

 

                                        Une dictée difficile avec des mots simples 

 

Cette dictée, dont le thème est précisément la dictée, composée par l’oulipien Jacques Jouet, comporte en fait deux mots un peu compliqués (« gémine » et « graphème »), mais comme l’auteur explique leur orthographe dans cette dictée, cela ne devrait pas poser de problèmes !

 Lisez ce court texte à haute voix et vous comprendrez qu’il est incompréhensible pour celui qui l’écoute sans l’avoir sous les yeux. Et plus l’auteur donne d’indications orthographiques, moins la dictée est facile à écrire…

Voici de quoi s'amuser pour amateur de langue française, grands ou petits...... avec cet exercice peu commun !

 

 graphème :  Lettre ou groupe de lettres transcrivant un phonème.

                                       gémine  Disposé par paires. Consonnes géminées : se dit de deux consonnes identiques consécutives prononcées (ex. illusion )

 

Voici le texte :

 

 

Vous qui savez que toujours « vous », comme d’ailleurs « toujours » et comme d’ailleurs « d’ailleurs » finit sur la lettre commençant « savez », savez-vous que « savez » finit sur celle par où « zèbre » commence ?

Si vous ne le savez, savez-vous que « commence », tout comme « commençant » et comme « comme » même, redouble bien la lettre où commence ce « même » ?

Savez vous qu’en « d’ailleurs » on gémine la lettre qui commence le « la » et qui commence « lettre » (celle qu’encore on gémine en « celle), qu’en « aussi » se redouble celle qui commence « se » ?


Non ? Vous ne savez pas ? Mais vous ne savez rien ?


Sachez donc que « sachez » finit comme « savez », que la lettre qui finit « finit souvent » aussi finit, finit encore « commençant » et toujours se redouble en plein milieu de « lettre », quand rien ne se gémine en « gémine » ou « milieu » et qu’on n’a jamais rien redoublé dans « redouble » !


Vous, par contre, risquez de redoubler souvent, si vous ne savez pas que « risquez » finit par où « zèbre » commence et que « zèbre », « zébu » et « même » n’ont pas sur l' »e » le même accent, mot lui-même dans lequel on gémine la terre qui finit « donc », quand celle encore qui commence « donc » m’a tout l’air de finir « quand ».


Oui, l’exercice est infini, même désespérant, puisque « infini » ne finit même pas sur le graphème qui finit « finit », finit encore le mot « mot », ainsi que le mot « accent » et que le mot « désespérant ».


Pardon, ai-je dicté « graphème » ? Ah ! vous ferez une faute, à moins que vous sachiez la graphie de ce

« -phème », qui n’est pas celle du « -fe » de faute.

Non ? Vous ne savez pas ?… Et que « mais », comme « jamais », finit comme « toujours » ?… et « pas » et « moins » et « dans », comme « jamais », toujours ?

Non ? Mais, est-ce que vous savez quelque chose ?


Et « non » ? Est-ce que vous savez que « non » finit et commence toujours par ce qui finit « rien », par ce qui finit « bien » ?

Jacques Jouet, Des ans et des ânes, 1988.

Des-ans-et-des-ânes  sur Babélio 

 

 

Et bien sûr, comme à notre habitude, les commentaires vous sont ouverts !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Maryvonne 23/12/2020 06:45

???????????? On pourrait y perdre son Français !

missfujii. 22/12/2020 09:37

Le contenu de cette dictée est assez insolite !