Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition N° 46 BORD DE POEME

   

    BORD DE POEME ICI    

Un poème en vers étant donné, le bord de ce poème est obtenu en prenant le premier vers, le dernier vers, le premier mot de chacun des autres vers et la liste obtenue en prenant le dernier mot de chacun des autres vers.   en complétant selon votre idée l'espace entre les premiers et derniers  mots du vers ...

Je vous propose ici de créer votre propre poème à partir du texte d'Alain Verdure : " Vous n'êtes point malade "

 

 

" Vous n'êtes point malade "

 

 

Vous             regardez l’oiseau qui passe en        sifflotant,

 

Vous                                                                              vent

 

Ces                                                                          dansant 

 

Ce                                                                    tendrement

 

Vous                                                                         matin

 

Regardez                                                                 lointain

 

Regardez                                                                enfantin

 

Qui                                                                              main

 

Vous                                                                           bateaux

 

Regardez                                                                         chiot

 

Regardez                                                                        eaux

 

Qui                                                                         matelot

 

Vous                                                                            chaleur

 

Vous                                                                          bonheur

 

Et que                                                                               cœur

 

Pas                                                                                     peur

 

Vous                                                                                    bête

 

Vous                                                                             planète

 

N’en                                                                                 tête

 

Vous           n’êtes point malade, vous devenez              poète.

 

 VoicICI la page de l'auteur, Alain Verdure ,( Short Editions ) 

Vous y trouverez le poème en question.

 Short Édition est

« l’éditeur qui propulse la littérature courte », tout ce qui se lit d’un trait en moins de 20 minutes !

Je vous invite à une visite chez Short édition ICI

 

Semer des mots ou des dessins comme on sème les fleurs !

En diffusant la littérature courte le plus largement possible, et en facilitant l'accès de chacun à cette culture, nous espérons illuminer le quotidien de grands lecteurs et de lecteurs occasionnels... en ajoutant de la poésie là où on ne l'attend pas !

Nous nous efforçons chaque jour de sauver la lecture :

  • en offrant à lire à tous et partout des contenus courts, grâce à nos Distributeurs d’Histoires Courtes installés en France et dans le monde… et grâce à la plateforme communautaire qui réunit lecteurs et auteurs ;
  • en ouvrant l’écriture à tous, et en animant notre communauté avec passion et humour.

 

 

A vos plumes,  laissez aller votre créativité et vos envies, dans la rubrique COMMENTER ........

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Maryvonne 19/12/2020 14:57

" Vous n'êtes point malade "
Vous regardez l’oiseau qui passe en sifflotant,
Vous vous laissez porter bras s'envolant au vent
Ces pas vous guident par monts et par vaux en dansant
Ce voyage embrasse la nature tendrement
Vous usez de votre liberté ce matin
Regardez les légers nuages dans le lointain
Regardez voler ces animaux enfantins
Qui virevoltent caracolent devant votre main
Vous apercevez de magnifiques bateaux
Regardez là-haut danse un adorable chiot
Regardez plus loin un dauphin plonge dans les eaux
Qui trompera peut-être un joyeux matelot
Vous ressentez soudain une douce chaleur
Vous naviguez alors en quête de bonheur
Et que cette douceur vous envahisse le cœur
Pas de monstres géants vous accablant de peur
Vous n'y voyez jamais d'extravagante bête
Vous rêvez toujours d'une agréable planète
N’en faites pas pour autant toujours qu'à votre tête
Vous n’êtes point malade, vous devenez poète.

Regine 16/12/2020 10:25

Vous regardez l'oiseau qui passe en sifflotant
Vous observez le mouvement des roseaux dans le vent
Ces tiges se balancent et se ploient en dansant,
Ce ballet vous étreint tendrement.
Vous vous êtes levé précipitamment ce matin,
Regardez le soleil qui se lève dans le lointain,
Regardez ce prodige d'un oeil enfantin,
Qui caresse doucement votre bras, votre main.
Vous enviez ceux qui montent sur les bateaux,
Regardez cet homme qui porte un chiot,
Regardez, il est happé par le mouvement des eaux,
Qui toujours fascinera le matelot.
Vous êtes déjà écrasé par la chaleur,
Vous pensez au verre d'eau qui ferait votre bonheur,
Et que vous imaginez au fond de votre coeur.
Pas étonnant que vous ayez peur,
Vous ressentez le manque comme une bête,
Vous n'êtes pas seul sur cette planète,
N'en déplaise aux cauchemars qui peuplent votre tête,
Vous n'êtes point malade, vous devenez poète.

Christian 12/12/2020 15:33

Vous regardez l'oiseau qui passe en sifflotant
Vous rdegearz ce nuage que cessrae le vnet,
Ces etanfns qui s’ausnemt en cnaahntt et daansnt,
Ce coplue d’aeoumurx qui s’anemit teednrnemt,
Vuos regaredz la felur qui s’etnrruvoe au mtian,
Raedegrz le slieol qui se cuhoce au ltoaiinn,
Regraedz ce vriilaeld au reagrd enfitann
Qui vuos fait un sriroue en vous tednnat la mian,
Vous rerdaegz la mer ou deasnnt des btuaeax,
Reerdgaz ce ctohan et cesrsaez ce coiht,
Redagrez ces ccadeass d’où s’éleuonct les euax
Qui frenomt les rreèviis, et vguoe mtoealt,
Vous reesetsnz en vuos une ducoe caleuhr,
Vuos rsteesenz en vuos un momnet de bheonur,
Et que tlnmbeert vos jmabes, s’acélrèce le cœur,
Pas de qoui s’iénuieqtr, pas de qoui aiovr puer,
Vuos rrdegaez la vie, non ce n’est pas si bête,
Vuos rdaeergz le mdone, admeirz la pèatnle,
N’en syoez pas gnêé et releevz la ttêe,
Vous n'ètes point malade, vous devenez poete.

Chantal L 11/12/2020 09:14

Vous n’êtes point malade

Vous regardez l’oiseau qui passe en sifflotant
Vous aimez voir les feuilles bouger dans le vent
Ces branches qui s’agitent en dansant
Ce vert printanier qui éclot tendrement
Vous vous êtes levé tôt ce matin
Regardez le soleil se lève et rougeoie au lointain
Regardez et retrouvez ce sourire enfantin
Qui était le vôtre quand votre père vous tenait la main
Vous admiriez ensemble sur l’eau voguer les bateaux
Regardez-les mais sur l’un semble gémir un chiot
Regardez cet homme qui plonge et le sauve des eaux
Qui enjambe barges et flots tel un vrai matelot
Vous sentez au soleil montant poindre la chaleur
Vous voyez des eaux monter le bonheur
Et que dire des battements de votre cœur
Pas un instant vous n’avez ignoré votre peur
Vous aviez tant d’espoir que l’homme sauve la bête
Vous vous sentiez si seul et impuissant sur la planète
N’en devenez pas fou c’était un rêve en votre tête
Vous n’êtes point malade vous devenez poète

covix 10/12/2020 19:08

Bonsoir,
Un excercice que je n'ai pas encore pratiqué... mais qui sait.
Bonne soirée
@mitiés