Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition n° 36 La lettre de gratitude

Parce que la vie peut être semée d’embûches, de bons mais également de mauvais moments, pratiquer la gratitude apporte une vision plus positive de la vie et du quotidien.

Le remerciement

Que ce soit par politesse, résultat d’une éducation traditionnelle, ou par envie, remercier est aujourd’hui un automatisme trop peu mis en avant, trop peu valorisé.

Pourtant le simple mot « merci » permet à chacun de semer des graines de bonheur partout dans le monde. Selon plusieurs études américaines en psychologie positive, la pratique de la gratitude participerait activement à la bonne santé émotionnelle de ceux qui en font un usage régulier.

«  Merci «  est un des premiers mots que nous devons apprendre dans notre enfance pour être accepté et apprécié !

 

 

Renforçant les liens sociaux, la gratitude affaiblit aussi les émotions négatives et procure un sentiment de bien être durable.

 

Chris Peterson, professeur de psychologie à l’université du Michigan, en est l’un des grands spécialistes.

Régulièrement, il demande à ses étudiants d’écrire une « lettre de gratitude » à une personne qui a compté dans leur vie. D’année en année, il fait le même constat :

« Écrire ces textes procure à leurs auteurs un sentiment de bien-être durable. »

 

C’est alors le fameux effet « boule de neige » généré par les émotions positives : valorisé, reconnu dans sa valeur, le bénéficiaire renvoie à son tour un message gratifiant à l’auteur de la lettre et le contact s'établit.

Pratiquer la gratitude pour une bonne santé

 

Développer consciemment notre sentiment de gratitude diminue notre frustration, nous rend plus ouverts et plus optimistes.

.

 

« La gratitude se réjouit de ce qui a lieu, ou de ce qui est, elle est ainsi l’inverse du regret ou de la nostalgie, qui souffrent d’un passé qui ne fut pas, ou qui n’est plus, comme aussi de l’espérance ou de l’angoisse, qui désirent ou craignent […] un avenir qui n’est pas encore, qui ne sera peut-être jamais, et qui les torture pourtant de son absence. »

 

 

Petit Traité des grandes vertus d’André Comte-Sponville.
S’appuyant sur les grands philosophes, l’auteur se penche sur ces vertus parfois oubliées – politesse, amour, courage, tolérance… – dans un ouvrage clair et jamais moralisateur
(Seuil, ”Points”).

 

.

 

 

Savourer pleinement un bon moment , apprécier un paysage comme une œuvre d’art ou simplement un bon repas, donnent le sentiment d’être du côté de ceux que la vie gâte, plutôt que de ceux qu’elle lèse.

 

 

Cette aptitude est aussi un antidote puissant au sentiment de solitude existentielle que l’on peut parfois éprouver.

 

Pour le psychiatre et psychothérapeute Christophe André, la gratitude est « bénéfique à l’estime de soi, car elle augmente le sentiment d’appartenance à un groupe, à une lignée, à une collectivité humaine ».

 

Robert Emmons, chercheur en psychologie à l’université de Californie, a constaté que ceux qui font régulièrement une liste des motifs pour lesquels se réjouir se sentent mieux dans leur peau, sont plus actifs et offrent une meilleure résistance au stress.

 

« Se réjouir de ce que nous considérons comme des acquis : une famille, un toit, une bonne santé, nous fait apprécier notre vie. Cette reconnaissance consciente nous amène à apprécier ce que nous avons plutôt qu’à déplorer ce qui nous manque. »
   –   Phillip Watkins

Source: http://www.psychologies.com


 

 

L’évolution nous a dotés de formidables capacités d’adaptation qui nous permettent de faire face à la plupart des difficultés. Nous nous adaptons si bien que, non seulement nous finissons par prendre pour un dû la plupart des bienfaits de notre existence, mais aussi que nous ne cessons de nous comparer aux autres afin d’évaluer tout ce qui nous manque.

 

Les chercheurs ont découvert que la comparaison sociale générait de la frustration et de l’envie, sources d’un mal-être tenace, et que l’un des moyens les plus efficaces pour y mettre fin était de développer un sentiment de gratitude envers ce que l’on a reçu. Celle-ci augmente le bien-être et l’optimisme, réduit l’anxiété et nous fait nous sentir davantage en lien.

 

 

« La gratitude se réjouit de ce qui a lieu, ou de ce qui est, écrit André Comte-Sponville dans son Petit Traité des grandes vertus, elle est ainsi l’inverse du regret ou de la nostalgie, qui souffrent d’un passé qui ne fut pas, ou qui n’est plus, comme aussi de l’espérance ou de l’angoisse, qui désirent ou craignent […] un avenir qui n’est pas encore, qui ne sera peut-être jamais, et qui les torture pourtant de son absence. »

 

 

Cette aptitude est aussi un antidote puissant au sentiment de solitude existentielle que l’on peut parfois éprouver.

 

 

Remontez la chaîne des causes et des effets qui ont apporté des éléments positifs dans votre vie
Quelle personne ou quelle suite d’événements est à l’origine de ce travail que vous aimez, de cette rencontre qui a tout changé, de ce livre ou de cette œuvre qui vous procurent tant de plaisir ? Reconnaître vos sources amène une double joie : celle d’avoir reçu et celle de reconnaître la valeur de l’autre.

Faites un bilan positif
Le soir, au coucher, déroulez le film des événements agréables que vous pouvez considérer comme des « cadeaux » de la journée : un bon repas une tâche menée à bien, un éclat de rire, la sensation de bien-être après une promenade, un coup de téléphone agréable… Chacun de ces petits « plus » vaut bien un remerciement !

Cultivez un regard neuf
En considérant comme « allant de soi » notre quotidien, nous en venons à oublier la valeur des choses. Sans se prosterner devant sa machine à laver ou sa baguette de pain, il est important de prendre le temps d’apprécier tout ce qui nous facilite la vie : l’eau qui coule à volonté, les fruits et légumes en abondance sur la table, l’air et le soleil qui entrent par la fenêtre… Après tout, ils ne sont pas des dûs.

Remerciez… lorsque vous donnez
Apprenez à ressentir le plaisir qu’il y a dans le fait de donner. Et remerciez intérieurement le bénéficiaire de votre générosité, car celui-ci vous permet sans le savoir d’entrer en contact avec la meilleure part de vous-même: celle qui donne sans craindre d’être dépossédée, celle qui a conscience de l’infinie richesse de l’échange et du partage.

Ce qui n'est pas donné est perdu. ( proverbe sanskrit )

 

Méfiez-vous des jugements, de la comparaison, de l’envie
Ces sentiments négatifs nous font gaspiller notre énergie vitale, brident notre confiance et notre curiosité. Ils sont le fruit de nos croyances, elles-mêmes issues de nos peurs : peur de ne pas être à la hauteur, d’être déçu, malmené. Après en avoir pris conscience, laissez les quitter votre esprit. Cultivez à la place des sentiments d’accomplissement en vous rappelant vos succès.

Acceptez les moments difficiles
Accueillez tristesse, colère ou déception en faisant corps avec cette émotion négative, sans la nourrir ni la combattre. Cette acceptation permet d’atténuer les « montagnes russes émotionnelles » qui nous emportent. En cessant de considérer les événements sous un angle « bon » ou « mauvais », vous apprendrez à considérer la vie comme un tout, dont il est possible de savourer sans crainte les différentes saveurs.

 

Un professeur de psychologie de l'Université du Michigan, Chris Peterson, a ainsi demandé à ses étudiants de rédiger régulièrement une «lettre de gratitude» à ceux qui comptaient dans leur vie. Son étude a ensuite montré que ces devoirs faits à la maison procuraient un mieux-être durable aux étudiants. «Ils étaient 100% à se sentir plus heureux», affirme Peterson.

Poussant l'expérience encore plus loin, le professeur a découvert que cette même lettre lue à haute voix à la personne remerciée, lors d'une «visite de gratitude», intensifie encore davantage le sentiment d'être heureux. Mais pour ce faire, la sensation de gratitude doit être sollicitée régulièrement, comme un muscle. Cette pratique doit aussi être sincère et non seulement dirigée vers les autres, mais concerner des sujets de grâce personnels. Tenir un «journal de gratitude» accroît alors le sentiment d'appartenance au monde. «Cette amélioration est alors souvent remarquée par les proches, affirme Robert Emmons. Ceux-ci déclarent que la personne qui tient un journal devient plus aidante.»

 

« Ces pratiques peuvent être faites avec scepticisme, pas avec cynisme », prévient Chris Peterson. C’est pourquoi il invite tous les sceptiques à se plier régulièrement à cette pratique de manière à vaincre les résistances internes. « Faites “comme si”, jusqu’à ce que ça marche réellement. Avec le temps, l’esprit suit les mots et le changement émotionnel s’opère. »

Peterson sait de quoi il parle ; il avoue avoir eu lui-même bien du mal à faire l’exercice de la lettre de gratitude qu’il préconisait à ses étudiants. « J’ai essayé, encore et encore, jusqu’à ce que, un jour, je sente que ce que j’écrivais partait du cœur…

Voilà peut-être le nouveau défi qui s’offre à nous.

​​​​​​​

La marche de gratitude

Cet exercice s'apparente à la méditation de pleine conscience.

La gratitude est la façon la plus simple pour être heureux.

La marche de la gratitude peut s’effectuer n’importe où, quel que soit l’endroit où l’on se trouve.

Il suffit de sortir et d’aller marcher. Lors de cette marche, il faut noter les choses pour les quelles nous sommes reconnaissant. Cela peut concerner la santé, l’environnement dans lequel on vit, la famille, la joie de vivre dans un pays libre ou beaucoup d’autres choses.


En vous promenant dans la nature, recentrez vous sur l'instant présent.

Ressentez le mieux possible le sol sous vos pieds et observez le déroulement de vos pas.

Prêtez aussi attention a ce qui vous entoure et soyez reconnaissant de vivre pleinement cet instant.

Il peut s'agir du chant des oiseaux, d'un papillon, de la couleur des arbres, d'une odeur, de tout ce qui nous réjouit. Laissez vous envahir par ce sentiment de reconnaissance et de bienveillance pour tout ce qui est.

Très vite, le corps va secréter des endorphines,, hormone du plaisir et de la détente, qui stimule les pensées positives, éloigne le stress et nous aide à aller mieux.

La méditation de la gratitude

Installez vous dans un endroit calme et veillez à n'être pas dérangé pendant quelques temps.

Fermez les yeux et concentrez vous sur votre respiration, telle qu'elle est et sans chercher à «  bien respirer « 

Puis approfondissez votre respiration jusqu'à atteindre à un état de calme.

Portez votre attention à ce qui se déroule autour de vous : les sons, les odeurs, les sensations et remerciez pour ce que vous viviez en ce moment.

Pensez ensuite aux personnes importantes de votre vie, enfants, conjoints, animaux, amis....

Remerciez intérieurement pour ces personnes qui embellissent votre vie.

Passez aussi en revue toutes ces choses qu'on a tendance a considérer comme acquises : la santé, la chance d'être en vie, notre capacité à voir, entendre, toucher, marcher, communiquer mais aussi nos qualités, nos atouts.
Nous pouvons aussi remercier pour les biens matériels : le toit sur notre tête,, le véhicule pour nous déplacer, la nourriture, etc ….

 

La proposition  d'écriture

Je vous propose pour cette rentrée de vous essayer à la lettre de gratitude

Pensez à une personne qui a eu un impact positif sur votre vie. Un professeur, un membre de votre famille ou un ami qui a cru en vous ou vous a aidé, un employeur qui vous a donné votre chance...

Visualisez cette personne.

Quels souvenirs lui sont associés ?

Qu’avez-vous reçu ou appris d’elle ?

Quelle influence a-t-elle eu sur votre parcours ?

Il s’agit à présent de lui écrire une lettre pour la remercier de ce qu’elle vous a apporté, même si vous l’avez déjà fait auparavant.

Ne vous bridez surtout pas, exprimez votre gratitude avec générosité.

L’idéal serait de lire la lettre à son destinataire ou bien de la lui envoyer.

Si, pour des raisons matérielles, cela est impossible, contentez-vous de la lire en portant toute votre attention sur votre ressenti.

 

Ecrivez cette lettre à quelqu'un qui a ou qui a eu une influence positive dans votre vie, mais que vous n'avez jamais remercié.
Ce peut être un professeur, un parent, un grand parent, un conjoint, un ami, un collègue de travail.... Quelqu'un qui vous a aidé, qui vous inspire, qui a fait preuve de gentillesse, de bonté ou de générosité, ou tout simplement quelqu'un que vous êtes heureux d'avoir dans votre vie, 
quelqu'un à qui vous souhaitez adresser un remerciement sincère.


Il n'est pas nécessaire d'écrire un long texte mais soyez précis concernant ce que cette personne a fait pour vous et ce que ça vous a apporté ou comment sa personnalité et ses qualités impactent votre existence.
Expliquez lui ce qui vous rempli de gratitude.

Exprimer sa reconnaissance contribue à renforcer les liens et consolide la relation.

 

 

Déposez si vous le souhaitez, vos textes dans la rubrique " COMMENTER ".

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

covix 21/09/2020 23:01

Bonsoir,
Cela ne pouvait pas mieux tomber avec mon retour sur le blog et notamment la reprise des articles de partage des liens dans les communautés que je gère.
Merci pour celui-ci et d'avoir tenu la barre durant cette longue période et parenthèse épidemique.
Bonne fin de soirée
@mitiés

Pascale 24/09/2020 10:40

Merci à toi !
Amitiés.
Pascale