Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

L'alimentation judicieuse N° 15

 

 

Nous avons parlé dans ce blog de notre manière de manger et comment l'améliorer.

Ici :L'art de manger N° 9
 

La nourriture et la façon dont nous nous nourrissons, ce que nous consommons demande beaucoup d'attention.

 

 

Pour nous, aujourd'hui, il ne sera question que d'aborder la question de la nourriture le plus judicieusement possible pour notre corps.


Dans ce contexte nous pouvons nous intéresser à la nourriture et à notre manière de manger., sans aucune considération philosophique ni morale, ni religieuse, ni sociétale.

 

Notre organisme peut être comparé à un bâtiment.
La conception de la structure et le design peuvent être magnifiques, si le matériau utilisé est mauvais ou inadapté, nous devrons faire face à de  gros problèmes de maintien et de pérennité de l' édifice.

 

Nous savons que notre corps est un outil fantastique, hautement perfectionné, une machine parfaite qui sait accomplir tellement de miracles !

 

Dans cette analyse, il ne s'agit ni d'éthique, ni de morale, mais d'une observation de l'acte de manger.

 

Mais pour quel matériau cet édifice est il fait ?

 

Dans le règne animal, dont nous faisons partie, il y a deux catégories :

 

Les herbivores et les carnivores.

Les herbivores mangent uniquement de la matière végétale. Les carnivores mangent de la viande.

 

Voyons les différences de constitution de ces deux créatures :

  Le canal alimentaire , c'est à dire tout le circuit digestif :

 

  - les dents :

Les carnivores ont des dents coupantes, des incisives et des molaires peu développées et coupantes et deux canines en plus dont la fonction est de déchirer avant de manger.
La nature ne nous a pas donné cette paire de dents en plus ( quoique certaines personnes les aient très développées !! )

 

 -Les mouvements de la mâchoire.

Chez les carnivores ce mouvement a une action coupante, verticale pour réduire la nourriture en petits morceaux avant de l'avaler.

Chez les herbivores , le rôle des dents est de couper et de broyer ( mouvement latéral )

 - Le processus digestif

 

Pour les herbivores ( autres que ruminants ), le processus digestif commence dans la bouche, au contact de la salive . La salive contient  un enzyme, l'amylase, qui permet de commencer la digestion de l'amidon.

Chacun peut en faire l'expérience en mettant dans la bouche quelques grains de riz crus pendant quelques minutes pour voir le goût se transformer et devenir légèrement sucré, sous l'action de cette enzyme.
 

Les carnivores n'ont pas cet enzyme, ils n'ont pas besoin de mâcher longtemps leur nourriture avant de l'avaler. Il suffit d'observer son animal de compagnie ( chien ou chat ) «  engloutir » le contenu de sa gamelle en un temps record !

Nous, humains, avons cet enzyme et nous avons aussi les mâchoires pour mâcher notre nourriture.

Une grande partie de notre digestion commence dans notre bouche et notre estomac attend une nourriture en partie digérée.

 

Or, notre estomac reçoit de la nourriture non digérée et et partiellement détruite par la cuisson.

 -Le canal alimentaire :

Chez les herbivores il fait 5 à 6 fois la longueur du corps

Chez les carnivores, il mesure 3 fois la longueur du corps

 

Chez l'homme, il mesure entre 7 et 11 mètres selon la carrure de la personne.


Nous avons donc un tube digestif d'herbivore.
 

Pour comprendre cette conception, il faut savoir que :

La viande se déplace lentement dans le tube digestif

Les végétaux se déplacent rapidement.

Un fruit a besoin de 1 heure 30 à 3 heures pour traverser le système digestif

Un légume cru a besoin de 12 à 15 heures pour traverser le système digestif

Un légume cuit : 24 à 30 heures

De la viande cuite : 48 à 50 heures

de la viande crue : 70 à 72 heures.

Si nous faisons l'expérience de laisser  un morceau de viande pendant 70 heures, nous assistons immanquablement à son pourrissement. Nous savons aussi  que s'il fait chaud, la viande s'abîme plus vite.

 

Dans notre organisme la température est d'environ 37 ° : c'est toujours l'été dans notre tube digestif !

De plus, ce qui pourrit à l'extérieur pourrit plus vite à l'intérieur....Notre système digestif est clos.
 

Si nous faisons l'expérience suivante :

Laissons un légume cuit : il ne se passera rien avant environ 30 heures. Passé ce délai, il commencera à s'abîmer, à pourrir.

Si nous laissons un légume cru : 15 heures avant que le processus de destruction ne commence.

Si non laissons un fruit, il ne se passe rien avant longtemps …..

Idéalement, nous devrions consommer entre un et deux tiers d'aliments crus.

 

L'activité bactérienne importante qu'impose notre alimentation demande beaucoup d'énergie à notre corps, d'où fatigue, somnolence, manque de concentration, maladies.

 

 

Il est vrai que nous pouvons survivre en mangeant moins bien ou en mangeant «  déséquilibré «  , de même que nous pouvons survivre en respirant un air de moindre qualité,  mais il ne s'agit que de survie et pas de qualité de vie....

Notre culture alimentaire n'est pas en mode de survie et nous avons, dans notre société,  le choix de notre alimentation.

On peut comparer ce phénomène à nos voitures : un carburant adapté ( essence ou diesel ) et soigneusement filtré et débarrassé d'un maximum de ses déchets garantira de nombreux kilomètres sans consommation excessive de carburant et en toute sérénité !

 

 

Netsuke japonais représentent Shinno, le dieu de la médecine, mâchant des herbes médicinales

 

Je vous souhaite un bon et judicieux appétit !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article