Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Contemplation N°13

Témoignage de cinquante ans d’une vie dédiée à la spiritualité et passée au cœur de l’Himalaya, les photographies de Matthieu Ricard, prises entre 1983 et 2017, sont présentées de manière singulière par le projet « Contemplation ».
En noir et blanc et très grand format, imprimées sur du papier japonais ancestral fait à la main et sur mesure, chacun des tirages est accompagné d’une pensée choisie et écrite à la main par Matthieu Ricard lui-même, invitant ainsi au voyage spirituel et à la réflexion. Du Népal à l’Inde, de l’Argentine au Tibet, du Chili au Bhoutan, la lumière surgit de l’immensité des paysages et de leur plénitude, immergeant ainsi le public dans une atmosphère de recueillement, de contemplation.

« Le photographe peut s’efforcer d’évoquer la beauté intérieure d’un maître spirituel rayonnant de bonté, d’un enfant au regard innocent ou d’un vieillard souriant ; il peut partager l’émerveillement qui l’a saisi lorsqu’il se trouvait face à un paysage, une lumière, un moment qui ravissait son esprit. Une harmonie s’établit soudainement entre le monde qui s’offre à ses yeux et son état intérieur.


C’est ce que je recherche, très modestement, depuis cinquante ans par le biais de la photographie. Toute forme d’expression a ses limites, mais lorsqu’on l’utilise avec cœur et enthousiasme, on finit par trouver le moyen de partager ce qui compte le plus à nos yeux. Dans mon cas, il s’agit de redonner de l’espoir quant à la nature humaine, de nous inciter à prendre soin de notre environnement si fragile, et de nous encourager à nous transformer pour mieux transformer le monde. Il faut oser  s’ouvrir à la vaste interdépendance des êtres et de la nature, prendre à cœur le sort des générations à venir et de toutes les autres espèces qui, comme nous, cherchent à éviter la souffrance et à vivre leur vie jusqu’à son terme. »

Matthieu Ricard

 

Matthieu Ricard, né le 15 février 1946 à Aix-les-Bains, est un essayiste et photographe français. Après l'obtention d'un doctorat en génétique, il devient moine bouddhiste tibétain. Il réside principalement au monastère de Shéchèn au Népal

 

 

 

Les images de souffrance, de persécution, d'abus et de maltraitance abondent et sont nécessaires pour éveiller les consciences.

Mais il faut maintenir un équilibre pour le pas tomber dans le " syndrome du mauvais monde " qui mine notre espoir et nous convainc que l'être humain est foncièrement mauvais.

En vérité, nous avons au plus profond de nous, à la manière d'une pépite d'or dans sa gangue, un extraordinaire potentiel de bonté, de connaissance et d'éveil. Il importe de prendre conscience de ce potentiel, de l'actualiser et de l'amener à son point optimal...

 

 

Nous sommes en été …. et si nous ne sommes pas tous en vacances, ni en voyage,  nous avons en cette saison le loisir d'observer notre planète avec plus d'attention.

Nous pouvons lever les yeux, contempler la voie lactée, la mer, les phases de la lune, les couchers et levers de soleil et des milliers de choses encore ….

 

 

En y mettant de la conscience, en étant présent et en contemplant l’Univers qui nous entoure, nous sommes pénétrés d’admiration devant la majestueuse harmonie qui s’en dégage, devant cet arrangement splendide de toutes les choses.

 

 

Comme la nature a bien ordonné tout cela jusque dans les plus infimes détails, comme elle a fixé avec une sagesse sans égale toutes ces règles que nous appelons les lois de la nature !

 

 

Par le mouvement des astres, elle a établi l’alternance des jours et des nuits pour déterminer des périodes d’activité et de repos.

 

Elle a réglé la succession et l’enchaînement des saisons pour assurer la germination, la floraison, la moisson et la récolte des céréales, des plantes et des fruits.

 

 

Elle oblige la Terre à s’endormir de son lourd sommeil d’hiver, où toutes ses activités demeurent latentes, pour la réveiller ensuite au printemps à une nouvelle période d’épanouissement.

 

 

Elle fait tourner notre planète autour du Soleil exactement à la distance voulue pour qu’elle n’ait ni trop chaud ni trop froid, afin que la vie puisse se manifester partout sur elle, toujours dans les mêmes conditions rigoureusement déterminées à l’avance.

 

 

Nous demeurons confondus devant cette intelligence immense que la nature manifeste, et qui dépasse à ce point les limites de nos intelligences particulières.

Sans crainte d’exagération nous pouvons la qualifier d’infinie.

 

 

Mais il y a plus encore.

 

Si nous songeons à la puissance formidable qui est mise en jeu chaque jour pour soulever les énormes masses de la mer dans le phénomène régulier des marées, à la force fantastique qu’il faut développer pour maintenir la cohésion des milliers de milliards de particules dont la Terre est formée, pour la faire tourner sur son axe, pour la lancer à travers l’espace dans sa course régulière autour du Soleil en la maintenant assujettie sur son orbite, si nous cherchons à nous rendre compte de l’énergie dépensée pour maintenir en mouvement toutes les planètes de notre système, pour faire tourner le Soleil, cette masse énorme, sur lui-même et pour régler d’une manière analogue les mouvements des milliards de systèmes solaires dont se compose notre Univers stellaire, nous sommes admiratifs devant cette prodigieuse puissance qui dépasse toutes les limites de ce que nous pouvons concevoir.

 

 

Les photos sont extraites de l'ouvrage de Matthieu Ricard et Simon Velez aux éditions de la Martinière. 

Les photos ont été prise au Tibet, au Népal, en Islande, en Inde, en Birmanie et au Bouthan.

Textes de Matthieu Ricard et Max Heindel.

lien vers BABELIO

Je vous invite à partager cet article, et si le cœur vous en dit, vous pouvez déposer un message dans votre rubrique : "COMMENTER "

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :