Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition N° 32 Poème Monorime

Poème à couplets monorimes

Définition du Dictionnaire Littré

Poème à couplets monorimes : poème qui procède par tirades sur une seule rime, comme nos anciennes chansons de gestes.


"Effet toujours comique car le retour d’une même rime fatigue l’oreille et prête à rire" disent les manuels de rhétorique, et on peut n'être pas de leur avis !

Exemples


Paul Verlaine


"Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L’automne
Faisait voler la grive à travers l’air atone,
Et le soleil dardait un rayon monotone
Sur le bois jaunissant où la bise détone."


 


Guillaume Apollinaire


"Bientôt bientôt finira l’août
Reverrai-je mon petit Lou
Mais nous voici vers la mi-août
Ton chat dirait-il miaou
En me voyant ou bien coucou
Et mon cœur pend-il à ton cou
Dieu qu’il fut heureux ce Toutou
Pouvoir fourrer son nez partout
Mais je n’en suis pas jaloux
Les toutous n’font pas d’mal aux loups"

 

 

Je vous propose de vous amuser un peu en créant votre propre poème monorime en choisissant parmi les terminaisons suivantes : 

Rimes en ec, ( phonétique, c'est à dire qu'on peut utiliser èque, ech.... )

Rimes en on ( on peut utiliser ont, ons …..)

Rimes en ou ( oux ous.... )

Rimes en en ( an ans ent. an, ant, emps, en ….)

Rimes en ox (ox oxe …. )

Rimes en ique ( ique, ic ï, ick... )

Rimes en if

Rimes en al

Rimes en isse ( isse, is,

Rimes en oi ( oie, oix, oi, oit,... )

Rimes en ange

Rimes en oc ( oc oque hoc ….)

Et bien sûr, si vous avez d'autres idées de rimes, tout est permis !

 

Déposez vos textes dans la rubrique " COMMENTER " !

 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Pied de nez festif
Il était soit - disant festif
Se voulant le reste du temps lascif
Pourvu des ces indomptables tifs
Que d’aucunes auraient voulu de même que je m’attiffe
Il était toujours excessif
Et surtout très inventif
Il en allait de son improbable certif
Comme de mes lisibles hiéroglyphes
Rien ne prouvait ce qu’il avançait, jugement hâtif
Il ne restait qu’à le croire sur parole - de naïf
L’ayant croisé un jour dans le parc,
près du parterre, au pied de l’ if
Je n’entendais que des encouragements admiratifs
Il allait bientôt se porter candidat au poste de shérif
Rectificatif
C’était à un poste de responsable associatif
Dans le domaine d’un consortium coopératif
Répondre
L
Il vivait calmement, on le nommait le sage,
venu d'on ne sait où, à pied ou à la nage.
Jamais il ne changeait, il était d'un autre âge,
Excellent conseiller, grâce à tous ses bagages
les universités lui ont rendu hommage.

Un jour il est parti, cancer de l'oesophage,
personne ne croyait qu'il faut tourner la page!
On répandit ses cendres tout au fond du rivage,
selon ses volontés on planta son image.
Urne enfouie dans le sable à côté de la plage
cercueil improvisé bravant tous les orages!
Répondre
M
Aujourd'hui, nous allons voir l'Obélisque
Grand père, hier nous en a fait l'historique
En soirée, nous irons à l'opéra-comique
Et demain, grand festin gastronomique
En l'honneur d'un éminent scientifique
Auteur d'un fameux théorème de mathématique
Sa femme,pianiste, une grand blonde comique
A fasciné de nombreux mélomanes romantiques
Bientôt, nous irons voir la Tour Effel emblématique
Fleuron de la cité parisienne, avec sa terrasse panoramique
Cette balade en baie de Seine aura été mirifique
Et aura des conséquences bénéfiques.
Répondre
R
Une petite cour bordée de rhododendrons
Apporte sa joliesse au flanc d'une petite maison.
Chaque printemps, elle invite à la méditation
Baignée des fragrances d'un cerisier du Japon.

Il faut voir comment les surfinias plantés dans un chaudron
Recouvrent allègrement le bombé des parois marron.
Au milieu, des branches de lierre bientôt s'immisceront
Et de tout côté des sourires éclatants nous offriront.
Répondre
C
Rimes en « if »
L’esquif

Ils avaient l’air pensif
les yeux fixés sur le récif
Ils en avaient eu le descriptif
Mais Pierre était resté dubitatif
Et le bateau, comme une frêle esquif
Fut happé par un remous intempestif

Jean avait été persuasif
Et ce moment fut décisif
Pour sortir Pierre d’un état oisif
Il lui fallut se montrer actif
Devenir original et inventif
Allier son esprit manuel et créatif

Il en naquit un bateau évolutif
construit dans un bois érosif
Il ne fallait pas se montrer émotif
Pour embarquer sur cet engin poussif
Mais Jean se devait d’être réceptif
Pour l’essayer bien qu’interrogatif

Et les voilà tous deux méditatifs
Face à ce rocher si vif
Pas question d’être plaintifs
De la casse ils savaient le motif
Et c’est avec un regret intensif
Qu’ils s’en savaient fautifs
Répondre