Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Méditation n° 9 L'art de manger en Pleine Conscience

QUEL EST L’IMPACT DU CONFINEMENT SUR LES HABITUDES ALIMENTAIRES DES FRANÇAIS ?

 

Véritable épreuve psychologique, le confinement a bouleversé les habitudes alimentaires des Français.

 

À l'heure du déconfinement, une enquête de l’Ifop lève le voile sur l’impact que le huit clos imposé aux Français a eu  sur leur équilibre alimentaire.

 

 

 

Plus d'un quart des Français déclarent qu’ils accorderont plus d’importance à l’impact de leur alimentation sur l’environnement après le déconfinement ,  laissant  de coté la surconsommation de viande, de produits industriels au profit de la production locale, intérêt croissant pour le bio et pour le « fait maison « 

Et si nous profitions de cette période pour améliorer encore notre rapport à la nourriture ?

 

 

 

La Pleine Conscience au secours de notre santé alimentaire

 

Lorsque vous vous alimentez, avez-vous pleinement conscience du fait que vous mangez ?

Bien souvent, on oublie de prendre le temps de manger, et l'on se retrouve à manger devant son ordinateur, devant la télé, en réunion, ou parfois encore, dans la rue ou dans notre voiture, entre deux déplacements professionnels, dans l'agitation .

 

On peut facilement faire un lien entre méditation et alimentation.

 

"La méditation amène en effet une conscience corporelle intéressante pour gérer l'alimentation, ainsi qu'une conscience émotionnelle"

Notons d'ailleurs que les émotions sont souvent au cœur de nos rapports conflictuels avec la nourriture..

 
 
Posez vos couverts ou votre sandwich... et respirez!

Pour retrouver la pleine conscience de manger, on peut s'entraîner en prenant par exemple 10 minutes durant lesquelles on mangera d'abord dans le silence, pour réapprendre à goûter ce qu'on mange.

 

 


 

Souvent, en oubliant que nous sommes entrain de manger, nous mangeons vite, sans y penser, en «  mode automatique « . Il en résulte que nous mangeons trop, que nous sommes mal à l'aise après le repas, ( fatigue, manque de dynamisme, inconforts ) et que la faim ou le besoin de manger réapparaît très vite.... et voici le grignotage qui nous fait grossir et nous rend malades....

Un petit conseil dans ce cas là : entre chaque bouchée, posez vos couverts, et revenez a l'acte de manger, à la conscience de manger.

Prenez conscience du fait que tous les éléments qui font la vie ( air, terre, l'eau, le feu, l'éther ) sont présents dans tout ce que vous mangez et qu'ils vont se diffuser dans votre corps et au plus profond de vos cellules sans que vous n'ayez besoin d'intervenir. C'est cette magie de la vie que nous avons tendance à oublier : celle qui transforme en quelques heures une pomme ou un morceau de pain, en être humain !

Quand votre bouche est vide, reprenez vos couverts ou votre sandwich.

Comme dans toute méditation, l'automatisme de manger vite peut revenir, surtout au début.

C'est normal, revenez simplement et en douceur à la pleine conscience de vous alimenter, sans vous blâmer, sans vous critiquer, de la même manière que vous revenez à votre respiration pendant les séances de méditation.

 


 

La pleine conscience face à votre assiette :

Il existe plusieurs sortes de faims :

Selon Le Dr Jan Chozen Bays

1. Faim des yeux

Prenez le temps de regarder votre aliment, sa couleur, sa forme et sa texture. Tentez d’identifier ce qui sollicite vos yeux dans cet aliment. Quelle est l’intensité de la faim provoquée par les perceptions de cet aliment avec vos yeux ?

2. Faim du nez

Humez votre aliment une première fois. Attendez un peu. Puis recommencez. Tentez d’identifier ce que l’odeur évoque dans votre corps. Quelle est l’intensité de la faim provoquée par les perceptions de cet aliment avec votre nez ?

3. Faim de la bouche

Placez l’aliment dans votre bouche mais sans le mastiquer. Promenez l’aliment dans votre bouche avec votre langue. Mastiquez une seule fois. Votre bouche a-t-elle envie de répéter l’expérience ? Quelle est l’intensité de la faim perçue par votre bouche ?

4. Faim de l’estomac

Mastiquez lentement l’aliment en observant les changements de texture et de goût qui se produisent dans votre bouche. Avalez l’aliment. Votre estomac est-il satisfait ? À quel point votre estomac a-t-il encore envie de recevoir cet aliment ?

5. Faim des cellules

Prenez conscience de la façon dont l’aliment est absorbé par les cellules votre corps.

Observez si des sensations vous indiquent que l’aliment est effectivement absorbé par votre corps. Comment les cellules de votre corps accueillent cet aliment ?

6. Faim de l’esprit

Écoutez ce que dit votre esprit concernant votre aliment. Ce discours intérieur débute souvent par « il faut » ou « il ne faut pas » selon ce qui alimente la faim de votre esprit. À quel degré votre esprit a-t-il envie que vous mangiez davantage cet aliment ?

7. Faim du cœur

Prenez un moment pour considérer votre aliment avec bienveillance. Tentez d’identifier ce que ressent votre cœur. À combien évaluez-vous le réconfort qu’il vous procure ? Votre cœur souhaiterait-il que vous en mangiez davantage ?


Nos sept sortes de faim permettent de centrer toute notre attention sur l’acte de manger.

 

 


 

Cet exercice de dégustation demande de la pratique. C’est pourquoi je vous invite à le répéter avec des aliments familiers ou non. Prenez le temps d’évaluer les sept sortes de faim distinctement. Le plaisir se trouve dans la qualité des aliments et non dans la quantité.

Avec le temps, vous développerez une habileté et une confiance qui renouvelleront et équilibreront votre relation avec la nourriture. Vous serez en mesure de nourrir votre corps, votre esprit et votre cœur, afin de manger en pleine conscience et  en pleine santé


Bien sûr, toute question, tout commentaire seront bienvenus !

La rubrique COMMENTER  est à vous !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Aïe, aïe, aïe, à partir de la faim n°3, ça se complique.
De toutes les méditations, il me semble que c’est celle-ci la plus hard. J’ai du « travail » à faire ... du moins de la conscience à réveiller sérieusement de ce côté là.
Je trouve les 2 tableaux de début de message très agréable à regarder, comme de belles aquarelles, pleines de fraîcheur, de lumière, de légèreté, d’espace ... Bravo à celle où celui qui les a créés.
Merci pour ces lectures d’éveil et de bien-être. Quelle mine -à ciel ouvert- de pépites! Bises, MA
Répondre
P
Merci pour ton message !
Nous avons tous des progrès à faire !!
Amitiés, pensées,

Pascale .
N
Merci pour cet article. J'ajouterai qu'il est bon aussi de penser à tout ce qui a fait que cet aliment est dans notre assiette : en plus de l'eau, le soleil, l'air, ceux qui 'l'ont cultivé,ceux qui l'ont transporté etc. en ayant de la reconnaissance pour tout ceci. et pour toi aussi Pascale qui nous fait partager ces moments. Bonne soirée
Répondre
C
Bonsoir
Je passe vous faire un petit coucou normand. C est vrai que l on ne pense pas à ces 7 points lorsque l on mange.
Bonne fin de nuit.
Répondre