Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Message de l'Académie Française.

Un peu d'humour !

Dans la lignée de notre proposition d'écriture N° 18  voici un texte dont nous ignorons l'auteur mais qui vient du blog " "Les Cahiers de Joséphine "

Je vous laisse apprécier, et vous invite à commenter en bas de page.....

 

C'est de l'Académie Française que nous viennent ces dernières avancées. Étonnant ? Pas tant que ça !

Comme l'ont souligné les études scientifiques, la propagation du coronavirus se fait principalement par l'intermédiaire des "postillons", ces micro-gouttelettes projetées par un éternuement, une toux ou tout simplement lors d'une conversation. C'est là qu'interviennent les spécialistes du langage, qui ont constaté que dans cette contamination, les voyelles étaient innocentes, alors que plus de la moitié des consonnes étaient engagées dans le processus.

Les conclusions de cette étude sont claires et résident dans l'application d'un plan de révision phonétique étalé sur quatre semaines, remettant en cause l'usage des sonorités occlusives-également appelées à juste titre explosives, ainsi que de certaines fricatives.

 


Semaine 1

Suppression des occlusives labiales : P et B, au mforit de la nasale M.
Conséquence : mrès de soixante-dix mour cents des mostillons sont éliminés, et de mlus, on meut constater qu'ainsi la diction gagne meaucoup en soumlesse.

Semaine 2

C'est au tour des occlusives dentales : D et T, remmlacées par la nasale N. C'est un meu mlus nifficile. Il faunra un cernain nemps mour s'y haminuer, mais une semaine nevrait suffire.

Semaine 3

Les nernières occlusives nismaraînront, à savoir les vélaires que sont les K et G "nur" (comme nans gaga), remmlacées mar la nasale GN.
Nous omniennrons alors un langnage meaugnoup mlus ségnurisé, gni nevrait mermennre ne rénuire la "nisnance marrière" à gnanre-vingt-nouze cennimènres.

Semaine 4

Mour finir, la mesure la mlus nrasnigne gnonsisnera à éliminer le gnroume nes frignanives gnonniues F, V, S, Z et nes frignanives chuinnannes J et CH auxgnelles se rumrninuera la rrignanire rimranne R.
C'est cernes un meu nernigne mais nous omniennrons alors une nignnion n'une rluininé ramais égnalée gni rera la rierné nes mays rrangnorones.


 


Rire la Rémumligne!
Rire la Rrance!

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
bonjour connaissez vous l'auteur de ce texte ?
Répondre
P
Bonjour !
Nous pouvons enfin lever le voile sur ce grand mystère : le nom de l'auteur.
Je vous transmets ici le courrier reçu le 6 mai :
"Et bien voilà, vous avez le bonjour de l'auteur !
J'avoue bien modestement avoir écrit "La phonétique du postillon", texte publié sur mon compte facebook le 5 avril dernier.
Merci de l'intérêt que vous avez porté à ma prose. Il est bien agréable de voir des gens se soucier des sources d'informations, surtout lorsque ces informations sont si sérieuses.
Cela fait 2 jours en fait que j'ai appris que mon texte avait circulé anonymement, et qu'il en existait donc diverses traces sur le web.
Pour la petite histoire, et les sites sur lesquels j'ai retrouvé différents emprunts, voyez ici :
https://www.plaf.org/articles/la_phonetique_du_postillon/
Bonne continuation ! "

Merci à Plaf de s'être manifesté. Nous cherchions tous qui était l'esprit malicieux qui nous avait fait bien rire avec son texte. Voilà qui est fait.

http://cahierjosephine.canalblog.com/
Bien cordialement,
Pascale, Architexte.

C
Bonjour à tous/toutes
à la suite de la lecture édifiante de ce texte,
y a t'il une étude une langue dans le monde
qui correspond déjà naturellement
reste aussi à trouver notre nouvel hymne national humaniste
et Rire la Rémumligne!
Rire la Rrance!
Christine
Christine
...et qu'il pourrait être judicieux d'apprendre
en parallèle avec la langue des signes.
Répondre
R
Au bout d'un mois nous n'emettons plus de postillons mais nous ne nous comprenons plus.
Répondre
M
;-)
Répondre