Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition n° 14 Polysémie de Printemps

Polysémie de Printemps


 

Nos jardins, pour ceux qui on la chance d'en avoir un, se sont vus bichonnés depuis le début du confinement, en ce beau printemps.

 

Voici  quelques verbes du jardinage. 

 

Paysager, Décorer, Détourner, Grandir, Protéger, Partager,  Recycler, Acclimater, Aérer, Cerner, Drainer, Transplanter, Empoter, Fumer, Retourner, Rabattre, Habiller, Arroser

 

 

Ces  verbes peuvent avoir plusieurs sens, selon qu’on les emploie en jardinage ou dans un autre contexte. Cela s'appelle la polysémie.

Je vous propose de choisir entre  trois et cinq de ces verbes et de composer un  texte où ils apparaîtront, dans le contexte que vous aurez choisi.

Exemple :

 

Avec ce temps , je choisis de m'HABILLER d'un vêtement dont je pourrai RABATTRE la capuche quand les averses auront cessé de m'ARROSER.

A vous de déposer vos textes dans la rubrique " COMMENTER "

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Tel le cerisier

Il s’était installé là, sans aucun souci de s’intégrer dans le jardin que j’avais choisi de paysager, décorer, détourné de ce qui fut un pré où plus aucune vache ne venait brouter désormais.
Il avait grandi tout comme moi, à qui il revenait de protéger, de proposer de partager les récoltes souvent trop abondantes. Je m’étais recyclée encore, bien décidée à m’acclimater à ce nouvel environnement. M’aérer, devenait mon quotidien nécessaire. Je m’étais enfin cernée, drainée par la rivière, transplantée dans cette région…je ne devais pas me comporter en empotée. Je me retournais, rabattant mes anciens vêtements citadins, ne craignant ainsi plus désormais de m’arroser.
Pendant ce temps, les semaines s’étaient écoulées et « les cerises étaient mûres », ce qui devint le mot de passe de la liberté retrouvée.
Christine
Mai 2020
Répondre
M
On te regarde grandir .
On t' observe, te partager le monde .
Tu voudrais épouser l'humanité ,
Labourer le champ de l' impossible , pour en faire naître le possible ,
Recycler les vieilles idées iconoclastes , incongrues en ce temps de papillons , de fleurs légères et d' 'arbres reverdissant et d' oiseaux siffleurs , en l' espoir d'une vie plus belle après .
Tu as su nous convaincre en quelques courtes journées de la fragilité de nos chairs de nos esprits .
On te pressent arroser de peur et de mauvais rêves nos cerveaux fatigués et secs .
Tu as décoré nos visages d' un masque blanc et masqué nos sourires insolents .
Mais laissé libres nos yeux pour que nous ne détournions pas le regard .
Merci
Peut être nous laissera tu nous racheter de nos insolences .
Il nous faudra sans doute cerner les évidences, fumer le terrain fertile de nouvelles perspectives ,
d' initiatives heureuses ,et drainer au large de nos convictions orgueilleuses ,les évidences nuisibles
ainsi par toi révélées .
Répondre
M
Dans ce magasin d'antiquités, chaque objet détourné attire mon œil. J'adore recycler les meubles, les objets usuels pour décorer mon restaurant. Tiens, aujourd'hui j'ai repéré une jolie paire de petits fauteuils tout fraîchement habillés de velours côtelé bleu métal. J'ai déjà une idée de l'emplacement qui leur conviendra à merveille. J'espère que notre vendeur au nez paysager voudra bien en rabattre sur son prix de départ. Peut-être me faudra-t-il patienter au risque qu'ils me passent sous le nez mais je ne suis pas prête à l'arroser de billets de cinquante. Je vais essayer de cerner le personnage pour adapter ma négociation sans l'enfumer ni me faire fumer. Pas question d'être empotée, si je ne veux pas m'en retourner bredouille. Allez ! Entreprenons notre homme, partageons avec lui notre plaisir de la chine!
Répondre
A
Il y a quelques années notre amie Clémentine était venue s'aérer dans ce petit coin de France chez nous au milieu de cette nature paisible qu'on aime tant.Ce séjour l'avait protégée de bien des tourments,en même temps en déplaçant les soucis elle avait eu quelques difficultés à s'acclimater, trop de silence,trop de vert,tout était nouveau pour une traîne bitume,une vraie citadine.Mais le résultat fut qu'en prenant du recul,en cernant mieux les difficultés rencontrées et en le partageant ,elle avait réussi à se protéger et était repartie grandie en retournant chez elle.Aujourd'hui elle demandait à revenir pour arroser sa guérison .
Répondre
C
Tiens, je vais retourner dans ce petit coin que j’ai cerné sur la berge de la Dordogne. Il se trouve à 1km de la maison et sur le chemin je pourrai partager de belles photos et faire profiter de ces beaux paysages à ceux que j’aime.
Sur place, en suivant des yeux le fil de l’eau je dégusterai les biscuits que j’emporterai, comme un pique-nique volé, une consigne que j’aurais détournée.
Et puis, une heure ça passe si vite, je retournerai en ramassant des lianes et des fleurs de printemps pour décorer ma table et habiller ma porte d’entrée.
Ce moment de liberté m’aérera bien
Répondre
L
Pour NINA D.
Comme nous devrons rester un mois de plus à la maison, j'ai décidé de faire un voyage fictif en poolysémie française. J'avais toujours rêvé d'aller un jour en polysémie...
Alors j'ai fais mes wallis, puis j'ai sauté dans le premier avion en partance pour Futuna!
A l'aéroport fictif, surprise, je n'étais pas seul à m'intéresser à la polysémie; ils faisaient tous la queue les écrivaillants de Biars, Pascale en tête, bien sûr!
Alors nous nous sommes tous serrés dans les bras (dans les aéroports et les avions fictifs, on a le droit de s'embrasser)
Nous sommes tous rentrés bras dessus, bras dessous, dans l'avion fictif. nous étions si heureux de nous retrouver, l'atelier d'écriture, que nous n'avons ni mangé, ni dormi pendant les 23 heures qu'a duré le voyage (parce que dans les voyages fictifs, on n'a besoin, ni de boire et manger, ni dormir, on n'est jamais fatigués!) nous avons discuté joyeusement pendant tout le voyage!
Ce n'est pas que nous sommes si CULTIVES que çà, mais les idées POUSSENT dans nos têtes à l'atelier d'écriture, ou nous écrivons un peu, mais nous discutons et rigolons beaucoup (tu n'auras qu'à demander à ta mamie)
Il faut dire qu'avec Pascale, le TERREAU est FERTILE! Si un jour tu viendra nous voir avec mamie, tu verras qu'elle est très sympa, Pascale, elle ne BÊCHE pas, c'est comme un TUTEUR avec ses explications; bon elle a son caractère, elle est un peu tête de PIOCHE, mais elle RECOLTE MIL fois les FRUITS de ses SEMAILLES, car avec elle, même si on est FAUCHES, on sort ENRICHIS de ses GRAINES de savoir
Alors notre voyage touche à sa fin, et tu ne devinera jamais ce qui nous attendait à l'aéroport fictif de la Polysémie?
Une HAIE d'honneur constituée de polysémiens avec des colliers de FLEURS sur la tête!
Répondre
N
Pour trouver un magnifique paysage : il faut le protéger ( le recycler ) ,l'enrichir en le décorant et bien sûr le partager. Ah que c'est beau ! Que cela donne envie !
Répondre
P
Bonjour Nina et bravo pour ton texte !
J'espère que d'autres personnes de ton âge suivront ton exemple !
P.
L
Un virus inconnu a cerné la planète toute entière ; pour le détourner, nous devons nous protéger et protéger les autres. Mais que dire des enfants qui grandissent dans un appartement trop petit sans pouvoir s'aérer ?
Répondre
N
Aujourd’hui Paul laisse fumer ces délicates herbes très odorantes dans une bonne fumigation pour ses bronches. Il ne fume plus ces cigarettes rouges de tabac brun qui l irritaient. Presque midi, il se sent attiré par le fumé provenant de la cuisine où Virginie doit leur préparer un délicieux met, qu’ils vont partager. Il va s’habiller pour faire honneur à son plat. Il apprécie qu’elle aime décorer la table. Elle va détourner la conversation avec délicatesse pour protéger son chat et le laisser emporter un bout de ce qu’il restera dans leurs assiettes sans se retourner. S’acclimater est la meilleure des choses dans un couple.
Répondre
C
Bonjour
Joli thème en cette période de confinement et que tu prends soin de toi .
Amitiés
Répondre