Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ECRITURE CREATIVE - MEDITATION PLEINE CONSCIENCE

Proposition n° 13 LA SAGESSE DU TAO

Trente septième verset du Tao Te King (37/81)


 

Le Tao ne fait rien et pourtant, il n’y a rien qu’il ne fasse. Si les hommes puissants se concentraient sur le Tao, le monde se transformerait de lui-même à son propre rythme. Quand la vie est simple, les simulacres disparaissent. Notre nature essentielle brille au travers. En ne désirant rien, le calme s’installe et le monde se rectifie de lui-même. Quand le silence règne, nous découvrons l’ancre de l’univers en nous-même.


 

 

Je vous propose de choisir dans ce texte six mots ( noms, verbes, adjectifs ).


A l'aide de ces mots, que vous ferez apparaître  dans l'ordre que vous aurez choisi, construisez votre texte.

Vous pouvez poster votre texte dans la rubrique " COMMENTER " en bas de page.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Nous découvrons un monde nouveau. L’isolement s’installe qui nous propulse dans un espoir essentiel, retrouver au plus vite nos familles et nos amis, ancrage de nos vies, de notre identité.
Qu’importe de briller, d’être le meilleur, de posséder. S’affronter a-t-il un sens ? Susciter l’envie est-il un but, une raison de vivre ? Qu’avons-nous à prouver ?
Que nous a-t-il manqué ? De quoi avons-nous eu besoin ? Qu’avons-nous renforcé dans le confinement imposé ?
Le retour à des valeurs simples, des achats nécessaires, une créativité retrouvée, du temps pour penser sans se perdre, tout un univers de possibilités réelles et déjà existantes pour trouver la vie belle, se retrouver quoi. Mais retrouver les siens, aux sentiments renforcés, et pour lesquels seulement, le lien virtuel ne suffisant pas se transformerait en réalité.
Répondre
L
Les gens simples ne désiraient rien, ils respectaient la nature, cultivaient la terre dans le silence, suivaient le rythme des jours et des saisons et savaient affronter les aléas de la vie.
Répondre
M
Ils gravissaient le raidillon en SILENCE, au RYTHME de leur pas. Ils avaient le visage douloureux, les yeux insensibles à ce monde de verdure, de calme, CONCENTRES sur leur chagrin, leur détresse.Leur ami d'enfance, Jo était dans le coma, victime d'un accident de la route. Ils étaient allés le voir, hébétés devant ce grand gaillard conditionné à ce SIMULACRE de vie, pourtant si ESSENTIEL. Le meilleur moyen de le retrouver, c'était de refaire ensemble
le GR habituel, si souvent arpenté. Au sommet, chacun évoquerait les souvenirs des moments heureux où Jo l'invincible parcourait l'UNIVERS
Répondre
M
Au nez puissants effluves, sans simulacres feints
Transformeront le monde, en jardin si serein

Calme et tranquillité, pourtant si attendus
Feront-ils désirer, dans notre antre bienvenue
La vie toujours plus forte, de nos peines s'affranchit
Souvent l'adversité, nous pousse à nous bouger
Prenons donc ce qui vient, comme extrême butin
Virus ou pas virus, la nature nous étreint
Ouvrez bien tous vos sens, nourriture ils demandent
Cessons de pleurnicher, la vie nous offre tant
Tant de belles sensations, pour l'imagination
Au nez puissants effluves, aux yeux les verts spectacles
Aux oreilles grand ouvertes, les gazouillis venus
Au palais raccorni, les fraises le supplient
Le printemps au soleil, nous caresse la peau

Au nez puissants effluves, sans simulacres feints
Transformeront le monde, en jardin si serein
Répondre
N
La nature , est si ardente, en ce moment de confinement. Elle ne semble pas être dérangée par ce petit microbe qui trouble les hommes. Elle brille de tous cotés, les fleurs recouvrent les parterres, les arbres rattrapent le ciel, la mer et l’océan sont calmes, les animaux retrouvent leurs rythmes. L’univers est devenu silencieux. Le monde va comprendre.
Répondre
L
Tout est CALME dans Manhatan déserte; ou plutôt la nature a repris le dessus peu à peu depuis ce "pétage de plomb" de la population New-Yorkaisei il y a maintenant huit ans, quand sur injonction de Trump dit "le bien aimé"qui, constatant qu'il risquerait de compromettre sa réélection s'il promulguait, beaucoup trop tardivement le confinement total dans son pays, a préféré, selon ses propres termes, "remettre au boulot tous ces fainéants de confinés".
Il a ainsi assuré une incontestable réélection, d'autant plus que la pandémie a fait DISPARAÎTRE plus de cinquante millions d'américains à un RYTHME effarant.
Le bien aimé président avait frappé dans le mille en faisant de la sorte:
D'une part il se déchargeait de la partie la plus fragile de la population, en majorité démocrate, parce qu'elle n'avait pas les moyens financiers pour avoir accès aux soins
D'autre part parce qu'il avait les mains libres pour relancer l'économie, sans que çà ne lui coûte RIEN.
Et pourquoi me direz vous?
Parce que, quel homme génial, il a cassé le mur qui séparait les USA du Mexique et fait entrer ainsi de la main d'oeuvre sous payée, qui ne vote pas. Soit dit en passant il a ainsi relancé l'économie de son pays voisin, ce qui lui vaudra sûrement un jour le prix Nobel de la Paix, pour lequel il postulera, comme il dit lui même : "quand l'Iran sera rayé de la carte" et deviendra le 52° état des USA! Génial, n'est ce pas, que cet ANCRE américaine fermement accrochée au fond des puits de pétrole du moyen orient.
Bientôt notre bon Trump dont l'élection à vie vient d'être promulguée par le Congrès (plus besoin des russes pour se faire élire), sera le président de l'UNIVERS.
Répondre
L
vie simple, silence : notre nature essentielle
Répondre